« Mes finances, mes choix »: pour prendre de bonnes décisions

Serge Tremblay (conseiller en emploie, CJEsag), Isabelle Gagnon... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Serge Tremblay (conseiller en emploie, CJEsag), Isabelle Gagnon (directrice générale, CJE Sag), Steeve Boulianne (représentant des Caisses Desjardins de Saguenay) et Andréa Doucet (conseillère en éducation financière) ont annoncé jeudi le lancement du programme « Mes finances, mes choix ».

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les jeunes travailleurs de 16 à 35 ans disposent d'un nouvel outil pour parfaire leur éducation dans la gestion de leurs finances personnelles puisque les Caisses Desjardins du Saguenay et le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) annoncent le lancement du programme «Mes finances, mes choix». Cette formation gratuite et flexible comporte 16 modules différents permettant de prendre de bonnes décisions dans le vaste monde de la consommation et des finances.

Steeve Boulianne, représentant des sept caisses populaires Desjardins du Saguenay, Isabelle Gagnon, directrice générale du Carrefour Jeunesse, et Andréa Doucet, conseillère en éducation financière, observent un manque de connaissances en matière d'économie chez plusieurs jeunes travailleurs entrant sur le marché du travail. «Souvent chez les jeunes, le premier contrat qu'ils signent est relié au téléphone cellulaire ou l'obtention d'une première carte de crédit. Ils ne connaissent pas les conséquences de cumuler des retards dans le paiement de leur compte. Les cotes de crédit, l'épargne, le paiement des impôts et des taxes, ce sont souvent des notions qui échappent à bien des jeunes», explique M. Boulianne.

C'est pourquoi le Mouvement Desjardins, en collaboration avec le Carrefour jeunesse-emploi de l'Outaouais et l'Union des consommateurs, ont monté le programme destiné à démystifier leurs finances personnelles. On y retrouve 16 modules de formation différents abordant les thèmes du budget personnel, du crédit, des choix de biens de consommation, du surendettement, de l'alimentation, du transport, du logement, des droits du consommateur, des études, des revenus d'emplois, des assurances et institutions financières.

«Mes finances, mes choix» est actuellement dispensé dans 14 régions au Québec.

Selon Mme Doucet, l'avantage du programme de formation est que chaque module d'une durée de deux heures ou moins peut être intégré avec une grande flexibilité au sein de cours existants au niveau des écoles secondaires ou centres de formation professionnelle ou en dehors des heures de classe, sur l'heure du dîner ou au sein des locaux du CJE ou d'une caisse populaire. «Le professeur peut choisir l'un ou l'autre des modules après avoir consulté ses élèves qui auront fait part de leurs besoins. Il est possible de mélanger certains modules. Il y a une grande flexibilité», explique Mme Doucet.

Cette dernière assure que même si Desjardins agit comme partenaire important du programme, puisqu'il fournit 50 000$ par année pendant trois ans pour l'embauche de la conseillère en formation, l'enseignement prodigué n'est nullement orienté vers la vente de produits de l'institution financière.

Selon elle, un mois après son lancement officieux, «Mes finances, mes choix», connaît un bel engouement puisque 94 personnes ont reçu une formation. L'objectif est de former 500 personnes la première année. Notre objectif n'est pas tellement quantitatif, mais plutôt qualitatif, précise M. Boulianne.

Selon lui, des finances personnelles saines permettent non seulement d'éviter des faillites jeunesse, mais sont synonymes de bonne santé mentale, d'éloignement de la dépression, de relations interpersonnelles difficiles, etc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer