Le centre de jour de Roberval répond aux attentes

L'équipe du centre de jour multiclientèle de Roberval... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

L'équipe du centre de jour multiclientèle de Roberval a procédé à son inauguration.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le projet-pilote de centre de jour multiclientèle de Roberval répond aux attentes du CIUSSS après son implantation, il y a six mois.

Ce centre est venu remplacer la ressource d'hébergement pour clientèle lourde qui a été fermée il y a quelque temps. 

L'équipe de travail a procédé mercredi à l'inauguration et à la visite des locaux qui peuvent accueillir une vingtaine de patients. Ce qui fait sa distinction, c'est que des personnes ayant des problématiques physiques, de santé mentale, de déficience intellectuelle ou des jeunes des centres jeunesse cohabitent.

Les services offerts y sont divers. On y travaille les habiletés sociales, les activités sensorielles, les activités apaisantes, la qualification au travail et l'estime de soi. Les personnes suivent des ateliers de musique, de zoothérapie, du jardinage ou de création. On y fait de la cuisine et bien d'autres choses afin d'initier les personnes à la vie en appartement.

Dans le centre, on retrouve une salle pour faire du vélo, un endroit pour se reposer, une salle blanche qui permet de stimuler les sens de la personne et de la calmer.

« Le tout se fait dans le respect de la personne. Ces activités permettent de soutenir le développement des compétences et des habitudes sociales pour amener l'autonomie de la personne pour bien vivre en société et même de trouver un travail », explique l'éducateur spécialisé Steeve Lapierre.

Jusqu'à maintenant, deux clients ont réussi à atteindre les compétences ciblées et ont été dirigés vers d'autres services. De trois à quatre intervenants y travaillent.

La présidente-directrice générale, Martine Couture, pense que ce modèle pourra se déployer ailleurs dans la région. « Le but est de continuer à offrir des services de proximité. Cette offre de service pourrait être applicable ailleurs selon le besoin, car l'approche est multiclientèle. C'est un beau modèle de partenariat et de collaboration », a-t-elle déclaré.

Bataille

Pour le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Gaston Langevin, il s'agit d'une belle victoire. « Dès l'annonce de la fermeture du centre, j'étais entré en contact avec le premier ministre. Nous avons mis en place un comité de transition et nous avons réussi à développer ce projet-pilote qui fonctionne très bien. Nous avons réussi à maintenir des services dans le secteur et conserver des emplois », a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer