Le nouveau directeur général de Sainte-Monique se désiste

La mairesse, Dolorès Boily, lors d'une séance du... (Archives Le Quotidien, Katerine Belley-Murray)

Agrandir

La mairesse, Dolorès Boily, lors d'une séance du conseil.

Archives Le Quotidien, Katerine Belley-Murray

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La municipalité de Sainte-Monique n'a toujours pas de directeur général, car le candidat choisi pour remplacer Jean-Claude Duchesne s'est désisté à la dernière minute.

Un dg par intérim travaille deux jours par semaine, en attendant qu'un nouveau directeur soit nommé. Un deuxième processus d'embauche sera réalisé en janvier.

À la fin du mois d'octobre, Sainte-Monique faisait paraître un communiqué dans lequel on pouvait lire que M. Duchesne était parti à la retraite et avait quitté « en bons termes ». 

Rappelons que le dg et la mairesse, Dolorès Boily, avaient fait des plaintes croisées pour voies de fait à la Sûreté du Québec. Aucune de ces plaintes n'avait été retenue par le ministère public. Jean-Claude Duchesne est par la suite « parti à la retraite ». 

« Nous avions trouvé quelqu'un pour occuper le poste, explique Dolorès Boily. Nous avions reçu 17 curriculum et fait cinq entrevues. Quand on a rencontré la personne choisie, c'était presque fait. Nous avions scellé le tout avec une poignée de main, mais le candidat s'est désisté. Nous allons donc recommencer le processus. » Aucun autre candidat ne répondait à tous les critères de la municipalité, qui aimerait avoir un directeur avec de l'expérience en administration et en gestion de personnel.

La mairesse estime que le climat recommence à être sain au conseil municipal, elle dont le travail a été fortement contesté en début de mandat. « Dans un monde idéal, on souhaiterait un climat merveilleux. Présentement, ça se calme. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer