Le maire de Falardeau démissionne

Serge Gauthier... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Serge Gauthier

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le maire de Saint-David-de-Falardeau, Serge Gauthier, a annoncé lundi soir à ses collègues du conseil municipal et à la population qu'il démissionnerait de son poste au cours des prochains jours.

En entrevue, M. Gauthier a expliqué sa décision par une certaine lassitude et un fonctionnement dans cette sphère qui ne lui plaît pas nécessairement. «Ça faisait un an que ma décision était prise. Je me suis dit que la politique, ce n'est peut-être pas pour moi. J'ai décidé de ne pas attendre l'échéance de la prochaine élection parce qu'au cours de la dernière année, je n'ai pas réussi à amener mon conseil là où je voulais. Je travaille en équipe. Dans la dernière année, le climat politique ne me permettait pas d'aller à la vitesse voulue», a justifié M. Gauthier.

Il ajoute que le traitement des dossiers, avec ses avancées et reculs, n'est pas une façon de procéder qui lui plaît. «Il reste un an de mandat. Je n'ai pas l'intention de tirer une charge qui est lourde. Je sors la tête haute. On a fait beaucoup de choses pour Saint-David. J'aime la population de Saint-David-de-Falardeau», ajoute-t-il.

Lourdeur de la charge

En ce qui a trait à la lourdeur de la charge, M. Gauthier affirme que chaque personnage politique a ses idées et ses façons de faire tandis que certains jouent leur joute politique. Il assure que son départ n'est pas lié à un quelconque différend avec des collègues.

En ce qui a trait au moment de son départ, M. Gauthier attend que des vérifications légales soient effectuées par le directeur général, Daniel Hudon, concernant certaines modalités reliées à la tenue ou non d'élections partielles. Il avoue qu'il aimerait encore oeuvrer dans le dossier de la construction du nouveau centre communautaire, sur le site de l'ancienne église.

Retraité de Rio Tinto depuis sept ans, M. Gauthier a assumé un premier mandat de quatre ans au poste de conseiller avant d'occuper le siège de maire il y a trois ans. Il a conclu ne pas avoir d'autre projet que de s'occuper de sa famille et ses petits-enfants.

Joint par Le Quotidien, le directeur Daniel Hudon a mentionné qu'en vertu de la loi, les conseillers ont le choix de tenir une élection partielle ou encore de désigner entre eux un maire par intérim choisi à la majorité des voix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer