Moins de services destinés aux personnes handicapées

Réjean Hudon... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Réjean Hudon

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les personnes handicapées utilisant les services de transport adapté de la Société de transport du Saguenay (STS) ne pourront bénéficier des mêmes niveaux de services de transport de groupes à compter de 2017.

Lors de la séance du conseil de Saguenay, lundi, Francine Gagnon, directrice générale des organismes pour personnes handicapées du Saguenay, et Manon Blackburn, directrice de l'Association régionale en loisirs pour personnes handicapées, ont interrogé le président de la STS, Réjean Hudon, concernant les coupes de services.

Selon Mme Gagnon, l'an dernier, la STS a expédié une lettre aux organismes organisant des activités de groupe pour handicapés leur demandant de l'informer dans la planification de nouvelles activités. À la suite de cette démarche, un comité de travail a été formé afin de trouver des solutions au manque de financement du transport adapté.

Une semaine sur deux

Selon les informations transmises la semaine dernière par la STS au comité, le transport pour activités de groupe sera effectué une semaine sur deux seulement. La mesure affectera une vingtaine d'organismes qui tiennent une quinzaine d'activités dans la semaine pour environ 200 personnes handicapées. «M. Hudon a la chance de sortir quand et où il veut pour ses activités. On trouve que c'est un peu discriminatoire», affirme Mme Gagnon.

Mme Blackburn a mentionné qu'il y a une distinction à faire entre une activité de loisir et une autre de divertissement. Elle ajoute que certaines personnes bénéficiant du service de transport adapté sont en processus de réinsertion sociale et qu'il ne s'agit pas uniquement d'une activité comme de jouer aux quilles. Elle qualifie de discriminatoire la décision qui a été prise.

Lors du conseil, le président de la STS, M. Hudon, a mentionné qu'en 2012, les subventions pour le transport adapté ont été coupées de 22,9%. «En 2016, on est rendus à 42% de subventions pour le transport adapté. On nous dit: "arrangez-vous avec ça". Il a ajouté qu'il en coûte 80$ pour transporter une dame le samedi soir entre Laterrière et Chicoutimi-Nord. Il va falloir s'asseoir avec la ville pour discuter parce que le budget est le même que l'an dernier.»

M. Hudon a suggéré que les organismes modèrent les activités pour leurs membres en mentionnant que le transport pour des joueurs de quilles devrait être limité à une fois par semaine plutôt que deux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer