Un effondrement d'un muret de béton qui inquiète à Alma

  • Le 19 octobre, entre les propriétés des avenues Saint-Malo et De Nice, à Alma, une section du mur de béton de huit pieds de haut qui avait été construit la semaine précédente s'est affaissée. Les résidents du secteur craignent maintenant que le reste du mur ne s'effondre à son tour. (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Le 19 octobre, entre les propriétés des avenues Saint-Malo et De Nice, à Alma, une section du mur de béton de huit pieds de haut qui avait été construit la semaine précédente s'est affaissée. Les résidents du secteur craignent maintenant que le reste du mur ne s'effondre à son tour.

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 1 / 5
  •  (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 2 / 5
  •  (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 3 / 5
  •  (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 4 / 5
  •  (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

L'effondrement d'un mur de soutènement, entre les propriétés des avenues Saint-Malo et De Nice, à Alma, aurait pu tourner au drame.

Maurice Bergero, un citoyen du secteur... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Maurice Bergero, un citoyen du secteur

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Le 19 octobre, en après-midi, une section du mur de béton de huit pieds de haut qui avait été construit la semaine précédente s'est affaissée.

Personne ne se trouvait sur les lieux, mais les terrains de trois résidences de la rue Saint-Malo ont été affectés. Haie de cèdres endommagée, bacs à ordures détruits, poteau d'Hydro-Québec sur le côté, la scène est désolante.

Le voisinage est sur ses gardes et craint que le reste du muret ne cède. «Il n'est pas question d'aller dans la cour arrière pour le moment», a témoigné un citoyen rencontré sur place par l'équipe du Quotidien.

«J'étais dans la maison et j'ai entendu un boum. Ç'a vibré un peu. Mon voisin était dans son solarium et il l'a vu tomber. Nous sommes sortis dehors. Ç'a fait toute une histoire, a raconté Maurice Bergeron. S'il y avait eu quelqu'un à proximité, ça aurait pu être dangereux. La Ville a changé ma bombonne de propane de place par mesure de prévention au cas où ça tombe.»

Les dirigeants d'Alma ont dépêché une équipe sur place pour établir un périmètre de sécurité autour des lieux dès que l'événement s'est produit. Il a aussi été demandé à l'entrepreneur Serge Trudel de ramasser les débris.

Deux jours après l'événement, la Ville y est allée d'une mise en demeure à l'endroit du promoteur qui a exécuté les travaux. Le journal a tenté de joindre M. Trudel, mais en vain.

«Nous avons demandé à l'entrepreneur de refaire les travaux de soutènement du mur et de le corriger de façon permanente, conformément aux plans et instructions de son ingénieur. Cette demande a été traduite par une mise en demeure formelle», confirme Michel Verrette, directeur du Service des travaux publics.

«Nous avons agi en bon père de famille. Selon le diagnostic de notre ingénieur, il y a des déficiences de construction, c'est clair. On s'en va vers des mesures de correction. Il faut que ça se règle cet automne. Est-ce que ce sera une démolition? Ça reste à confirmer.»

L'ingénieur mandaté par l'expert en sinistre de la compagnie d'assurance de l'entrepreneur s'est rendu sur place jeudi pour établir un diagnostic de la situation.

Une rencontre est prévue lundi entre les représentants de la Ville et l'entrepreneur pour connaître son plan et son échéancier pour effectuer les travaux demandés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer