Une opportunité pour les retraités

L'entrepreneure Julie Dufresne fait partie de la première... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'entrepreneure Julie Dufresne fait partie de la première cohorte du mouvement Adopte Inc.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Et si les personnes de plus de 50 ans faisaient partie de la solution pour renforcer les petites et moyennes entreprises (PME)? C'est à ce besoin que tente de répondre la femme d'affaires Julie Dufresne en créant Emploiretraite.ca.

L'application, qui devrait être lancée officiellement dans quelques mois, permet aux usagers de créer un curriculum vitae en une dizaine de minutes. Ceux-ci reçoivent des offres d'emploi, principalement du contractuel ou du temps partiel, selon les secteurs qu'ils ont choisis, et peuvent y postuler rapidement.

«Les PME n'ont pas toujours les moyens d'offrir un poste à temps plein à leurs débuts, et former quelqu'un d'inexpérimenté seulement pour un contrat, c'est un lourd investissement. Les préretraités et les retraités ont beaucoup d'expertise dont ils peuvent faire profiter d'autres organisations, explique Mme Dufresne. Plusieurs recherchent un revenu d'appoint, mais ne veulent pas nécessairement travailler à temps plein, contrairement aux jeunes.»

Et pendant que l'entrepreneur compte sur l'aide d'un employé expérimenté, il peut se concentrer ses énergies à développer son produit ou son service, devenir plus rentable et être en mesure de faire prendre de l'expansion à la PME, donc de créer de l'emploi.

«Je pense à mes filles en faisant ça, avoue la mère de famille. Le marché du travail est en pleine transformation. Quand ça va être leur tour, je veux que l'économie soit favorable, parce que les entreprises vont être devenues plus fortes en sauvant du temps et de l'argent.»

Population vieillissante

Avec le vieillissement de la population, l'apport des retraités dans la société va devenir plus important. Selon les dernières données régionales provisoires publiées par l'Institut de la statistique du Québec, les personnes âgées de 65 ans et plus sont désormais plus nombreuses au Saguenay-Lac-Saint-Jean que les jeunes de moins de 20 ans (20% contre 19,4%). C'est d'ailleurs ici que Julie Dufresne a constaté le plus d'intérêt pour son application, lors d'une étude de marché dans quatre villes du Québec.

Autour d'elle, l'entrepreneure s'est aperçue que de plus en plus de personnes prenaient tôt leur retraite, alors que l'espérance de vie est plus élevée. «Parfois, elles vont passer plus de temps sans travailler qu'elles ne l'ont été sur le marché du travail!»

Au début, remarque-t-elle, tous ont l'intention de continuer à s'impliquer et à travailler un peu, mais ils en profitent avant pour faire ce qu'ils ont toujours voulu faire, comme voyager ou accomplir un rêve.

«Sauf qu'après une année ou deux, je voyais qu'ils étaient toujours à la maison. Ils trouvent ça compliqué de refaire leur CV après avoir passé toute leur carrière au même endroit. Leur réseau de contacts s'est éteint. Ils ont peur de voler un emploi à un plus jeune, ou ils ont perdu confiance en leurs capacités...»

Emploiretraite.ca vient apaiser ces craintes. «C'est un bon moyen de rester actif et d'être plus à l'aise financièrement, ajoute Mme Dufresne. Il n'y a pas beaucoup de compagnies qui offrent des fonds de pension généreux... Je ne veux pas que les gens qui ont du talent restent seuls chez eux. Si je peux participer au décloisonnement des personnes plus âgées, tant mieux!»

Emploiretraite.ca peut être une bonne solution pour les employeurs qui doivent pallier un départ en congé maladie ou maternité, et pourvoir à des postes saisonniers. «C'est un bon maillage d'avoir des jeunes et des moins jeunes dans une entreprise, parce que les plus vieux ne sont pas en mode performance, ils le font pour le plaisir.»

Soutenue par l'élite des entrepreneurs

L'entrepreneure Julie Dufresne a été choisie parmi 400 candidatures pour faire partie de la première cohorte du mouvement Adopte inc.

C'est le fondateur de PUR Vodka&Romeo's gin, Nicolas Duvernois, qui en a eu l'idée, alors qu'il devait encore laver des planchers pour joindre les deux bouts, même si son produit avait gagné un prix international. Le principe est de permettre aux adoptés d'être soutenus par des entrepreneurs qui ont eu du succès, comme le fondateur d'Alimentation Couche-Tard Alain Bouchard ou l'investisseur Philippe de Gaspé Beaubien III.

Parmi les 25 jeunes entrepreneurs choisis, Julie Dufresne est la seule du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle est très flattée d'en faire partie, alors que Emploiretraite.ca est encore à l'étape du prédémarrage. «Je pense que ce qui a séduit, c'est que mon plan d'affaires est à l'envers. Les coordonnées des postulants sont anonymes, et l'employeur les reçoit seulement s'il est vraiment intéressé et qu'il adhère à un forfait.»

Selon celle qui était auparavant banquière, les initiatives comme Adopte inc. sont plus que bienvenues.

«Dans mon ancien travail, ce que j'aimais le plus était d'entendre les histoires des entrepreneurs. Ils prennent beaucoup de risques et ont beaucoup de courage. Moi, j'avais déjà beaucoup de contacts, mais j'ai trouvé ça très dur d'être toute seule sur mon projet dans la dernière année. C'est plaisant de pouvoir partager ton expérience avec des gens qui vivent la même chose que toi. Ce n'est pas facile l'entrepreneuriat, mais c'est une belle aventure.»

Mme Dufresne s'est impliquée dans plusieurs conseils d'administration et a notamment dirigé le festival REGARD sur le court métrage. «Là aussi, ce qui me motivait, c'était l'impression de créer de l'emploi, de permettre aux artistes d'oeuvrer en région.»

Adopte inc. offre entre autres des formations et du mentorat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer