Luc Hamel devant le juge

Luc Hamel... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Luc Hamel

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'enquête préliminaire de Luc Hamel, accusé d'avoir assassiné Sandra Fortin le 18 mars 2016 à Jonquière, a débuté, mercredi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Ce processus judiciaire, devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, est prévu jusqu'à vendredi.

Des discussions à venir entre le procureur de la Couronne, Me Jean-Sébastien Lebel, et l'avocat de la défense, Me Dominic Bouchard, pourraient toutefois abréger les procédures pour le moment.

En attendant, l'accusé et son avocat peuvent prendre connaissance d'une grande partie de la preuve détenue par la Couronne en prévision d'un éventuel procès.

L'enquête préliminaire a été frappée d'une ordonnance de non-publication concernant les témoignages et la preuve qui seront présentés au juge.

Hamel, 57 ans, est accusé de meurtre au premier degré, soit avec préméditation, et d'avoir tenu des propos délibérés. La sentence est la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans.

Le 18 mars 2016, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont été appelés à se rendre sur la rue Rimbaud, à Chicoutimi. Ils avaient des soupçons que Sandra Fortin, 52 ans, puisse s'y trouver. Elle avait été portée disparue quelques heures auparavant de son domicile de la rue de La Prairie, à Jonquière.

À leur arrivée au domicile de celui qui était professeur de Tai chi, les agents ont découvert le corps inanimé de la dame dans le coffre du véhicule de Hamel.

En raison de l'ordonnance de non-publication, les médias n'ont pas l'autorisation de dévoiler quelconque information en lien avec la preuve présentée au juge de la Cour du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer