Battu, il meurt deux mois après

Évans Robertson est mort deux mois après avoir subi une violente raclée. Les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Évans Robertson est mort deux mois après avoir subi une violente raclée. Les événements, survenus à Mashteuiatsh, remontent au 31 août dernier.

Vers 22 h, Rodrigue Boivin, 47 ans, s'est pointé au domicile de sa victime, sur la rue Atshikatsh. Il l'aurait frappée violemment, à un point tel que la victime n'a jamais pu ressortir de l'hôpital. Le 31 octobre, la Sûreté du Québec a été avisée du décès de M. Robertson.

Quelques jours avant, soit le 26 octobre, Boivin plaidait coupable à des accusations de voies de faits graves à l'égard de M. Robertson. Il devait connaître sa sentence le 17 janvier, mais le cours de l'histoire judiciaire risque de prendre une nouvelle tournure.

«L'homme a été battu, mais je ne suis pas en mesure de confirmer pour quels motifs. Une autopsie permettra de déterminer si la victime est morte des suites de l'agression ou pour d'autres raisons. Le dossier a été transféré au Service d'enquête des crimes contre la personne», mentionne le sergent Jean Tremblay, porte-parole de la SQ.

D'autres charges pourraient être portées contre Rodrigue Boivin au terme de l'enquête policière.

L'individu de Mashteuiatsh, qui collectionne les antécédents, est bien connu des tribunaux.

En plus d'être en attente d'une sentence pour la bagarre du 31 août, une autre peine doit être prononcée contre lui pour un dossier de conduite avec les facultés affaiblies.

Quelques semaines avant qu'il ne s'en prenne à Évans Robertson, il avait été arrêté par la police pour une autre affaire de voies de fait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer