Optilab: Jonquière et Alma les plus touchés

Présidente provinciale de l'APTS, Carole Dubé sera dans... (Archives La Presse)

Agrandir

Présidente provinciale de l'APTS, Carole Dubé sera dans la région cette semaine pour manifester contre l'implantation d'Optilab.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les hôpitaux d'Alma et de Jonquière seront les plus touchés par la centralisation des services de laboratoire à Chicoutimi dans le cadre du projet Optilab.

Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS) a dévoilé au Quotidien les prévisions de diminutions d'effectifs par hôpitaux.

Selon la terminologie du nombre, l'équivalent à temps complet de personnel paratechnique, de bureau et techniciens passerait de 90 à 50, pour une réduction de l'équivalent de 40 emplois.

Pour l'hôpital d'Alma, l'équivalent de 16 postes sera aboli. Ce nombre est de 11 à Jonquière. Les hôpitaux de La Baie et de Dolbeau-Mistassini seront les moins touchés. Le nombre de personnes travaillant dans les laboratoires va passer respectivement de huit à cinq et de 11 à neuf. L'Hôtel-Dieu de Roberval va perdre sept emplois.

La direction du CIUSSS a rencontré pendant trois jours en octobre les équipes des six laboratoires du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour leur expliquer la méthode de fonctionnement d'Optilab.

«Il faut préciser que c'est une planification préliminaire de la main d'oeuvre puisqu'il reste encore beaucoup d'impondérables d'ici la fin du projet (période approximative de trois ans). Par exemple, nous attendons un rapport d'expert en microbiologie qui influencera probablement ces données», a mentionné l'agente de communication, Karine Gagnon.

Il est possible qu'il y ait une diminution des effectifs par attrition, ce qui veut dire que certaines personnes pourraient décider de partir à la retraite. Leur nombre n'est pas connu pour l'instant.

Une grande manifestation prévue jeudi

La présidente provinciale de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Carole Dubé, sera dans la région, cette semaine, pour participer notamment à une grande manifestation, jeudi, contre l'implantation du projet de regroupement des services d'analyses de laboratoire nommé Optilab.

«Il y a des manifestations devant tous les hôpitaux de la région pour dénoncer cette centralisation des services que nous jugeons inacceptable. Jeudi, nous allons remettre des tracs à la population pour les inciter à se joindre à nous pour cette manifestation. Plus nous allons être nombreux, plus nous avons des chances de faire changer le gouvernement d'avis», mentionne Odette Fortin, présidente de la section Roberval.

La présidente Carole Dubé aurait choisi la région, car c'est à cet endroit que le déploiement d'Optilab serait le plus avancé.

Lors de la dernière séance publique du conseil d'administration du CIUSSS, l'APTS a demandé encore une fois aux administrateurs de ne pas appliquer le projet dans la région, car ils en avaient le pouvoir légal. La présidente France Guay avait alors dit qu'il s'agissait d'une directive ministérielle et que le conseil n'avait pas de latitude pour la moduler selon la réalité régionale.

Pour l'APTS, la démission de Joan Simard, qui a déploré que le C.A. n'ait plus de pouvoir, vient confirmer qu'il est «mandaté seulement pour hocher la tête quant aux directives du ministère et n'a pas un réel pouvoir décisionnel de faire la différence dans la région», avait-on écrit dans une lettre envoyée aux membres de C.A.

Cette visite s'inscrit également dans la période de maraudage qui s'effectue dans la région. La centrale ne veut pas perdre des membres professionnels qui sont sollicités par la CSN.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer