Une autre plainte pour voies de fait contre Pascal Pilote

Pascal Pilote, homme d'affaires et conseiller municipal bien... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Pascal Pilote, homme d'affaires et conseiller municipal bien connu à Alma, n'aurait pas encore donné sa version des faits au sujet d'une nouvelle plainte de voies de fait déposée contre lui.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller municipal Pascal Pilote fait l'objet d'une nouvelle plainte pour voies de fait. Les événements se seraient déroulés vendredi soir dernier au bar Le Perroquet d'Alma, sur l'avenue du Pont Sud.

Au moins deux témoins auraient déjà été rencontrés par les policiers de la Sûreté du Québec, selon nos sources. Pilote, homme d'affaires et conseiller municipal bien connu à Alma, n'aurait pas encore donné sa version des faits. Aucune accusation n'a été portée pour l'instant.

Ce n'est pas la première fois que le président de l'aéroport d'Alma est dans l'eau chaude. Mardi matin, un autre dossier le concernant était d'ailleurs traité au Palais de justice d'Alma. Son procès pour voies de fait avec lésions corporelles et menaces de mort a été fixé au 16 mars. Pilote a plaidé non coupable à la suite d'un événement survenu en juin au Resto-bar Mario Tremblay. Il aurait asséné des coups à un autre homme d'affaires almatois, Steeve Boucher.

Le présumé complice de Pilote, Jeffrey Chénard, 27 ans, est accusé de voies de fait ayant causé des lésions corporelles par le biais de la complicité. Il subira son procès en même temps que Pilote.

Mardi, au Palais de justice d'Alma, Pilote et Chénard avaient mandaté Me Dominic Bouchard pour les représenter. Il a été décidé de relier les dossiers de Chénard et de Pilote puisqu'il s'agit «de la même trame factuelle», a souligné Me Bouchard.

Le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, a signifié à la Couronne et à la défense qu'il connaît Pascal Pilote, qu'il a déjà rencontré à quelques reprises et à qui il dit «bonjour» quand il le voit. «Je connais M. Pilote, que j'ai connu dans ma vie professionnelle avant. Mais moi je suis à l'aise. Je lui dis 'bonjour' quand je le vois, mais ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu!», a souligné le juge, qui ne connaît toutefois pas la victime, Steeve Boucher.

Rappelons que Pascal Pilote a plusieurs antécédents judiciaires. Il a déjà été reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies, de refus de se soumettre à un test d'ivressomètre, de voies de fait avec lésions corporelles et d'entrave, des dossiers qui remontent à la fin des années 1990.

Malgré ses antécédents judiciaires, Pascal Pilote est toujours habile à siéger au conseil municipal. Pour être déclarée inhabile, une personne doit être déclarée coupable d'un acte qui constitue un acte punissable de deux ans d'emprisonnement ou plus. L'inhabilité dure soit pour cinq ans, soit pour le double de la période d'emprisonnement.

Lundi, il n'était pas présent à la séance du conseil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer