Les syndicats invités à se parler

Alain Gagnon, président du Syndicat des employés de... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Alain Gagnon, président du Syndicat des employés de l'aluminium d'Arvida.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les leaders du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA) et du Syndicat des travailleurs de l'aluminium à Alma (STAA) auraient intérêt à mettre fin à leurs mésententes actuelles afin de développer une nouvelle synergie syndicale qui mettrait l'accent sur le niveau d'emplois; un élément au coeur des exigences de la population et des décideurs, compte tenu des privilèges dont bénéficie Rio Tinto pour l'utilisation des ressources naturelles.

Il s'agit là de l'une des 30 recommandations contenues dans le rapport synthèse exécutif produit à la suite du Forum Pacte social aluminium tenu le 2 septembre dernier sous l'égide du Centre de recherche sur le développement territorial et de l'économiste Marc-Urbain Proulx. Ce forum avait attiré plus de 225 acteurs et experts venus discuter et réfléchir collectivement sur l'industrie de l'aluminium au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans un contexte où les emplois sont en chute libre alors que les activités de transformation du métal ne jouent pas le rôle compensateur attendu.

Rio Tinto (RT), la Chambre de commerce et d'industrie de Saguenay-Le Fjord et le SNEAA n'avaient délégué aucun représentant à ce forum.

Au chapitre des « Pratiques de négociation des relations de travail », les membres de l'atelier présents ont mené un débat ciblé portant sur les pratiques de négociation dans l'industrie depuis 2007. On y constate que le SNEAA et le STAA n'arrivent que très difficilement à s'asseoir ensemble autour d'un ordre du jour. La relation s'avère rompue depuis quelques années.

Pourtant, l'achat en 2007 des installations industrielles d'Alcan par Rio Tinto a apporté des changements aux relations patronales-syndicales, cette entreprise possédant une approche particulière face à son personnel. « Face à l'employeur et à ses exigences de flexibilité, la stratégie syndicale régionale a perdu son unité de la belle époque, et ce, même avant 2007. Il y a désormais, au minimum, deux stratégies syndicales distinctes et concurrentes dans le champ régional. Chacune apparaît repliée sur elle-même », y lit-on.

Compte tenu de la situation, il est recommandé d'impliquer les élus de manière accrue, plus concertée et plus efficace autour des enjeux pouvant aboutir à des projets économiques.

L'organisation d'un rendez-vous régional de toutes les parties prenantes visait à redéfinir les bases d'un nouveau pacte social de l'aluminium pour le Saguenay-Lac-Lac-Saint-Jean. Ce rendez-vous devrait jouir d'une capacité d'observation afin d'éclaircir les enjeux et permettre de mobiliser les parties prenantes dans le but d'affiner les diagnostics et rechercher des solutions pertinentes et faisables.

Cette troisième recommandation rejoint l'idée émise en décembre 2013 par le président du SNEAA, Alain Gagnon, qui proposait publiquement la tenue d'un sommet québécois sur l'aluminium calqué sur le modèle du Rendez-vous sur la forêt québécoise tenu en 2013. À l'époque, M. Gagnon invitait les joueurs et partenaires de l'industrie, autant à Montréal que dans la région, à se concerter davantage afin de mettre sur pied divers projets d'affaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer