Arthur Gobeil se lance dans la course

Arthur Gobeil... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Arthur Gobeil

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Arthur Gobeil a brisé la glace, jeudi, en confirmant sa candidature à la mairie de Saguenay. Son premier engagement politique sera de procéder à une «refonte en profondeur» de Promotion Saguenay, un organisme de développement économique dont les budgets ont soulevé de nombreux débats depuis sa création par l'administration du maire Tremblay.

Le nom du comptable agréé, qui a occupé les fonctions de vice-président de la firme Raymond Chabot Grant Thornton, circulait depuis plusieurs mois et le principal intéressé n'a rien fait pour faire taire les rumeurs. Jeudi, il s'est présenté comme étant le candidat d'une organisation portant le nom de «Comité Saguenay 2017». Il s'agit d'un groupe d'une vingtaine de personnes qui ont choisi d'appuyer un candidat à la mairie qui se présente sous la bannière indépendante.

«Je ne veux pas revenir sur le passé sans arrêt. Promotion Saguenay est une organisation extraordinaire pour s'occuper du développement économique. Mais si je suis élu, je vais faire une refonte en profondeur de l'organisme», a insisté l'actuel président de la Société de la Vallée de l'aluminium.

Promotion Saguenay

Le candidat à la mairie n'a pas porté de jugement sur la façon dont le maire de Saguenay Jean Tremblay et sa garde rapprochée utilisent Promotion Saguenay, mais considère qu'il est temps de revoir ce que fait l'organisme. Il a toutefois été prudent quand on lui a demandé si cet organisme était justifié de se lancer dans la gestion de bateaux sur le Saguenay, d'aéroports ou de construction d'immeubles. Arthur Gobeil préfère pour le moment soumettre des idées générales et attend le moment venu pour préciser les choses qu'il souhaite changer.

Il se présente donc comme le candidat qui fera preuve d'ouverture à la table du conseil. Il n'a aucun problème à donner des responsabilités aux personnes élues dans les quartiers comme conseiller municipal en fonction de leur compétence et de ce qu'elles peuvent apporter à l'administration.

Transparence, rigueur et intégrité

«Je me présente avec ce que j'ai toujours véhiculé comme valeur. Je suis une personne de vision, qui a des valeurs et j'offre de la transparence, de la rigueur et de l'intégrité. Pour ces derniers éléments, je crois que je passe avec un résultat au-dessus de la note de passage. Je suis un candidat indépendant et j'ai une équipe à bâtir de toute pièce. Nous allons ramasser de l'argent et nous organiser avec ce que nous allons avoir pour la campagne», a assuré celui qui en est à une première expérience en politique.

Les personnes présentes au point de presse donnent généralement une idée du groupe derrière le candidat. Il y avait dans la salle des citoyens qui s'intéressent à la chose municipale, des ex-conseillers syndicaux de la CSN, l'avocate Isabelle Simard, qui donne un coup de main sur le plan légal, et Johnny Simard, ex-conseiller politique de la ministre Françoise Gauthier.

Vote libéral divisé

La confirmation de la candidature d'Arthur Gobeil signifie que les libéraux fédéraux et provinciaux de Saguenay se diviseront lors de la prochaine campagne électorale. Arthur Gobeil rejette catégorique toute allusion à ce que sa candidature ne serve qu'à diviser le vote pour permettre au candidat toujours inconnu du Parti des citoyens de Saguenay de remporter l'élection.

«Des rumeurs circulent aussi que je suis payé par Rio Tinto», répond Arthur Gobeil pour démontrer qu'il est déjà la cible de ses adversaires, dont certains font partie de la garde rapprochée de Jean Tremblay, dirigée par Ghislain Harvey, n'apprécient surtout pas que le Baieriverain se présente à la mairie.

En entretien avec Le Quotidien, Arthur Gobeil a reconnu qu'il était loin de faire l'unanimité à l'hôtel de ville en ce moment. L'un des membres de la garde rapprochée du maire était d'ailleurs sur place, jeudi matin, pour vérifier qui participait à l'événement.

Le portrait en vue de la prochaine élection municipale est plus précis. Josée Néron briguera les suffrages pour l'ERD. Arthur Gobeil sera candidat indépendant et le candidat du Parti des citoyens de Saguenay est toujours inconnu. Le nom de Luc Boivin est toujours celui qui est le plus souvent évoqué après le refus de l'entraîneur de hockey Richard Martel de devenir le dauphin du maire Jean Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer