La professeure Catherine Laprise au brunch de la Fondation Asselin

Conrad Masson, président de la Fondation Asselin du... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Conrad Masson, président de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière, convie le public à la prochaine édition du brunch annuel prévu le 30 octobre.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le public est convié au sixième brunch annuel de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière, dimanche, qui permettra d'entendre la professeure au département des sciences fondamentales de l'UQAC, Catherine Laprise, le tout sous la présidence d'honneur d'Isabelle Desgagné, directrice générale de SL&B. Cette dernière dirige la firme sous-traitante aux opérations embauchant 200 personnes aux installations de Rio Tinto dans la région et en Colombie-Britannique.

Lors d'un entretien, Conrad Masson, président de la Fondation Asselin, rappelle que l'organisme contribue depuis 47 ans à supporter l'innovation en éducation avec la distribution de bourses aux élèves et aux enseignants. En 47 ans, 10 millions$ ont été distribués dans le milieu sous forme de bourses. Après deux campagnes majeures organisées en 2004 et 2012 ayant permis d'amasser un total de 7 M$, le fonds permanent dispose présentement de 2,5 M$.

Besoin de fonds

Toutefois, malgré cette bonne situation, la mission de la fondation nécessite l'entrée de nouveaux fonds pour l'attribution des prochaines bourses aux étudiants de la cuvée actuelle.

«Le brunch que nous organisons dimanche permet des entrées de fonds entre 10 000$ et 12 000$ sur les 35 000$ à 40 000$ que nous attribuons chaque année», explique M. Masson. Environ 300 personnes ayant défrayé 40$ chacune seront présentes à la cafétéria du cégep pour bruncher.

Redonner aux suivants

La présidente d'honneur s'est dite très heureuse de participer au succès de la fondation d'autant plus qu'elle est une diplômée du Cégep de Jonquière en assainissement et sécurité industrielle. Elle souhaite évidemment redonner aux suivants.

«C'est un plaisir pour moi d'être présidente d'honneur. Ma vision de la fonction est que l'on peut faire connaître la Fondation Asselin à d'autres groupes de la société qui ne la connaissent pas nécessairement. C'est aussi un bon support à la relève. Il est important de fournir de bonnes bases de formation à nos jeunes.»

En ce qui a trait à la conférencière invitée, Catherine Laprise, directrice de la Chaire de recherche du Canada en environnement et génétique des troubles respiratoires et de l'allergie, elle entretiendra son auditoire de la façon de performer dans le secteur de la recherche pointue dans une région «où la masse critique de chercheurs est inexistante, où le personnel hautement qualifié dans son champ d'expertise est une denrée rare, où le temps dédié à la recherche est déficitaire et où les moyens financiers sont moindres que ce qu'offrent les grandes universités.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer