Gare aux capsules de détersif

Capsules de détersif... (Photo Le Progrès-dimanche, Yohann Gasse)

Agrandir

Capsules de détersif

Photo Le Progrès-dimanche, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les capsules de détersif ressemblant à des bonbons ainsi que les cordes de stores constituent des ennemis pour les enfants et c'est pourquoi Santé Canada incite les parents à prendre des précautions afin d'éviter que des drames ne surviennent.

De passage dans la région, Ghislain Boucher et Olivier Landry, inspecteurs des produits de consommation à Santé Canada ont entrepris une tournée de sensibilisation auprès des consommateurs, commerçants, épiceries, commerces de vêtements et articles pour enfants portant sur les dangers que peuvent comporter certains produits mis en vente. Les deux inspecteurs mentionnent que chaque année au Canada, environ 900 hospitalisations d'enfants de 0 à 4 ans  sont nécessaires en raison d'empoisonnements de toutes sortes. Malheureusement, trois décès par année sont constatés.

Parmi les causes, M. Boucher mentionne que l'entreposage inadéquat de produits de nettoyage, chimiques et autres produits portant des étiquettes avec des têtes de mort et mains de squelettes figure en tête de liste. C'est le cas, entre autres, pour les détergents à lessive sous forme de capsules aux couleurs vives et odorantes contenant des produits liquides très concentrés pouvant causer des brûlures de la peau, des vomissements, des toux et même la mort chez les enfants lorsqu'ingurgités.

«Du travail a été fait par les fabricants pour modifier les emballages, les rendre plus opaques, mais il n'en demeure qu'un entreposage hors de la portée des enfants est le meilleur moyen de prévention», explique M. Boucher.

Ghislain Boucher et Olivier Landry... (Photo Le Progrès-dimanche, Yohann Gasse) - image 2.0

Agrandir

Ghislain Boucher et Olivier Landry

Photo Le Progrès-dimanche, Yohann Gasse

Stores

Stores

Un autre danger qui guette les enfants au foyer est lié à la présence des cordons de store, une autre piège qui peut s'avérer mortel en raison des risques d'étranglement. En moyenne depuis une quinzaine d'années, un enfant meurt étranglé chaque année parce qu'un cordon a été enroulé autour de son cou. M. Landry note que de nouveaux modèles de stores sans cordon sont apparus sur le marché. Pour les modèles plus anciens avec cordes, de petits articles ou même une épingle à linge ou une pince à papier permettent de fixer au mur les cordons, ce qui les place hors de la portée des enfants.

Interrogé sur l'attention que porte Santé Canada aux divers produits importés du monde entier, M. Boucher affirme que des vérifications périodiques sont effectuées pour les vêtements de nuit pour enfants, jouets, suces, lumières de Noël. Toutefois, ce ne sont pas tous les produits qui entrent au pays qui font l'objet d'une inspection.

C'est pourquoi l'organisme fédéral invite les consommateurs à déposer des déclarations d'incidents sur son site lorsqu'un bien présente des dangers  pour les usagers. Tous les rapports produits sont analysés et peuvent faire l'objet d'un suivi auprès des fabricants, importateurs ou détaillants concernés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer