L'ex-vérificatrice générale Rina Zampieri se vide le coeur

Rina Zampieri... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Rina Zampieri

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Libérée de son lien d'emploi au Bureau du vérificateur général de Saguenay et maintenant retraitée, l'ex-vérificatrice Rina Zampieri s'est vidé le coeur auprès de ses onze collègues vérificateurs généraux (VG) du reste du Québec, dont Alain Girard, nommé par intérim à Saguenay. Elle leur a fait parvenir une lettre de plus de quatre pages, le 23 septembre dernier, dans laquelle elle tente de rétablir certains faits, un exercice qu'elle qualifie de thérapeutique.

Le document obtenu par Le Quotidien par voie postale a été authentifié par Mme Zampieri lors d'une conversation téléphonique.

L'ex-vérificatrice générale y mentionne qu'après avoir décidé de ne pas prolonger son mandat à la suite de la décision du gouvernement d'abandonner le projet de loi 83 qui aurait permis de rallonger le mandat des VG, elle a été prise dans un tourbillon médiatique. Des nouvelles reprenant les textes des documents légaux et les propos de la conseillère Julie Dufour ont laissé entendre qu'elle était malhonnête et qu'elle tirerait des avantages financiers. « Pour moi qui ai toujours placé l'honnêteté et l'intégrité professionnelle en tête des valeurs à respecter et qui ai bâti ma réputation et ma carrière là-dessus, c'est assurément l'un des coups les plus durs que j'ai jamais reçus dans ma vie professionnelle », écrit-elle à ses collègues.

Après avoir étalé la chronologie des faits, Mme Zampieri rappelle que son mandat de vérificatrice générale devait se terminer le 28 avril 2016. Son contrat de travail signé en 2009 prévoyait toutefois qu'elle demeurerait à l'emploi du Bureau du VG jusqu'au 31 décembre 2016 afin de faire la transition et accompagner son remplaçant jusqu'à sa nomination, une clause dont ont déjà bénéficié d'autres VG dans le passé. Le 25 mai, après avoir fait calculer sa rente, elle a avisé la Ville qu'elle prenait sa retraite le 1er juin.

Débat médiatique

Le document poursuit en mentionnant que pendant son mandat, elle n'a jamais voulu s'immiscer dans le débat médiatique, ce qui ne l'empêche pas aujourd'hui d'écorcher les élus de Saguenay. Elle affirme que les propos tenus sur la fonction de VG tant par le maire Jean Tremblay que par Julie Dufour étaient « tellement réducteurs et erronés » qu'elle jugeait inutile d'y répondre. Elle avoue ne pas avoir voulu ajouter de l'huile sur le feu et se retrouver comme cible entre les deux parties ni nuire à Sylvie Jean qui se retrouverait sans poste si elle quittait le bureau du VG.

« Ces huit mois ont été un enfer pour moi. Jamais le maire, ni les conseillers qui l'appuient, ni l'opposition, et particulièrement la conseillère Julie Dufour, ne sont venus valider les faits ou me demander ma position ou ma version avant de faire des déclarations. » Elle ajoute qu'en tant que VG, elle ne peut parler aux élus sous peine de se faire taxer de parti pris, une situation quelle qualifie de difficile, mais précise qu'habituellement, c'est le rapport annuel qui parle pour les VG.

Mme Zampieri affirme que son seul réconfort a été de se dire que lors du dépôt de son rapport annuel, ses amis, collègues, confrères, employés de la Ville, la population et les journalistes pourraient comprendre qu'elle n'était pas à la solde du maire et de son cabinet. « À mes yeux, le contenu de mon rapport prouvait hors de tout doute que je n'avais pas agi par complaisance pour personne et venait racheter mon honneur et ma réputation qui avaient été malheureusement entachés par les propos malheureux et les commérages de certains élus, journalistes et mauvaises langues. »

C'est ainsi que de septembre 2015 à avril 2016, elle a réalisé, avec l'aide de consultants et spécialistes, trois mandats d'audit portant sur l'optimisation des ressources dont deux réalisés avec des ingénieurs spécialisés en gestion d'actifs portant sur la pérennité du réseau routier et sur celle du parc immobilier, des sujets qui ne feraient pas plaisir aux élus et à l'administration municipale, lit-on dans la lettre.

Absoute par l'Ordre des CPA

L'ex-vérificatrice générale de Saguenay, Rina Zampieri, est absoute de toutes infractions d'ordre déontologique ou actes dérogatoires portant atteinte à l'honneur de la profession de comptable professionnel agréé (CPA).

Cette décision a été rendue le 12 juillet dernier par Paule Bouchard, syndic de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, et dont copie a été obtenue par Le Quotidien.

Le document transmis mentionne qu'il n'y a pas lieu de déposer une plainte disciplinaire devant le conseil de discipline et, de ce fait, le dossier a été fermé.

Mme Bouchard avise que le plaignant a l'opportunité de déposer un nouveau recours auprès du comité de révision dans les trente jours de la réception de la lettre.

Rappelons que le dépôt d'une plainte auprès de l'ordre fait suite à la saga de la nomination, le 5 octobre 2015 par le conseil de Saguenay, de Sylvie Jean au poste de vérificatrice générale adjointe pour une période d'un an tout en abolissant le poste de directeur du Service de l'approvisionnement qu'elle occupait.

S'en est suivie une guerre médiatisée entre les conseillers, l'opposition et le maire Jean Tremblay qui a conduit, le 3 mai dernier, au dépôt par la conseillère Julie Dufour d'un pourvoi en contrôle judiciaire, en jugement déclaratoire et une demande pour l'émission d'une ordonnance de sauvegarde afin d'évincer Mme Zampieri de son poste de vérificatrice.

Mme Zampieri a consulté elle-même son ordre professionnel en mars 2016 par mesure de sauvegarde et pour valider la conformité de ses agissements. Le syndic de l'ordre s'est adressé à elle le 24 mai suivant pour s'expliquer sur les propos tenus par la conseillère Julie Dufour et sur le texte de la mise en demeure et l'assignation à comparaître expédié par ses avocats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer