Des contacts sexuels avec sa fille pendant ses fins de semaine de garde

Un père de famille incestueux de Saguenay pourrait se retrouver au pénitencier... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un père de famille incestueux de Saguenay pourrait se retrouver au pénitencier pour avoir eu des contacts sexuels avec sa fille et l'avoir incité à des attouchements sexuels. Une chose est certaine, il passera un minimum d'une année en prison en raison des nouvelles dispositions du Code criminel canadien.

L'homme d'une quarantaine d'années, que nous ne pouvons identifier afin de protéger l'identité de la victime, a reconnu sa culpabilité, mercredi matin au Palais de justice de Chicoutimi, à deux des quatre chefs d'accusation déposés contre lui.

Le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, a entériné le verdict de culpabilité et a demandé à ce qu'un rapport présentenciel soit préparé, car l'homme ne possède aucun antécédent judiciaire.

Il a été dévoilé devant le tribunal que le client de Me Claude Beaulieu a abusé de sa propre fille alors qu'elle était âgée de 11 ans. Ces attouchements et incitations à des contacts sexuels se sont poursuivis de janvier 2012 à septembre 2015.

Le père profitait de la fin de semaine où il en avait la garde pour commettre les odieux gestes sur la fillette.

«Mon client a cheminé beaucoup depuis le dépôt des accusations. Il a lui-même entrepris une thérapie à la Clinique alternative. Il a déjà 13 rencontres d'effectuées et il poursuivra ces réunions au moins jusqu'en février prochain», a exprimé Me Beaulieu, à sa sortie du tribunal.

Ce dernier attend la confection du rapport présentenciel pour dévoiler la sentence qu'il entend soumettre au magistrat.

Au ministère public, Me Nicole Ouellet a laissé voir qu'elle demandera une peine de pénitencier, soit de plus de deux années derrière les barreaux.

«Il faut savoir que la victime avait entre 11 et 14 ans lorsque les crimes à caractère sexuel ont été commis. L'enfant a subi des conséquences de ces événements et continue d'en avoir encore aujourd'hui», a mentionné Me Ouellet.

Le rapport présentenciel sera déposé le 27 février et les deux parties en profiteront pour faire les représentations sur sentence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer