Le conseiller Steeve Duchesne radié à vie

Le conseiller Steeve Duchesne... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le conseiller Steeve Duchesne

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Chambre de la sécurité financière du Québec a procédé à la radiation à vie du conseiller en sécurité financière et conseiller en assurance collective, Steeve Duchesne, pour des gestes posés à l'encontre d'ex-travailleurs de l'usine Graphic Packaging de Jonquière. Les événements sont survenus en 2015 alors qu'il avait la pleine confiance des dirigeants syndicaux de l'usine en raison de son implication dans la gestion des assurances des travailleurs.

L'individu a reconnu sa culpabilité aux 14 chefs d'infraction contenus dans la plainte disciplinaire déposée contre lui. Le syndic de la chambre a mené son enquête afin de vérifier les allégations concernant la conduite du conseiller auprès de ses clients.

Conflit d'intérêts

Dans un premier temps, Duchesne s'est placé en situation de conflit d'intérêts en effectuant des emprunts totalisant 116 200$ (six personnes). Il s'est de plus «approprié, pour des fins personnelles, sous de fausses représentations, des sommes d'argent totalisant 116 200$ empruntés de ses clients». Steeve Duchesne a également fait de fausses représentations auprès d'un client pour l'obtention d'un prêt de 27 000$. Finalement, le conseiller a tenté de soutirer des prêts totalisant 173 500$ auprès de 10 clients ou anciens clients.

«Le comité de discipline souligne que la probité, l'honnêteté et l'intégrité sont des qualités essentielles pour un membre de la Chambre de la sécurité financière, qui doit en tout temps conserver son indépendance et demeurer loyal envers ses clients. L'intimé s'est clairement révélé indigne de cette profession», stipule le communiqué officiel de la Chambre de la sécurité financière.

Ce sont des informations qui ont transité par le canal syndical de la CSN qui ont permis de faire cesser les manoeuvres de Steeve Duchesne auprès des ex-travailleurs de Graphic Packaging, l'ancienne usine Cascades. Ce dernier a voulu profiter des primes de mise à pied accordées lors de la fermeture de la cartonnerie pour tenter de convaincre les travailleurs qu'il était possible de faire des placements à haut rendement.

Manoeuvres dénoncées

La direction de Fondaction CSN n'a pas lésiné avec ces informations et a immédiatement informé les autorités concernées lorsqu'elle a eu vent des manoeuvres du conseiller financier. Par contre, Fondaction CSN ne pouvait légalement empêcher un cotisant de retirer des montants d'argent accumulés dans un REER. Par contre, des personnes bien informées de la situation ont fait en sorte que l'information soit rendue publique afin d'éviter que d'autres personnes tombent dans le panneau de Steeve Duchesne.

Toujours dans le même dossier, le Tribunal administratif des marchés financiers a prononcé une ordonnance de blocage à l'endroit de la Caisse populaire de la Rive-Nord du Saguenay, de la Banque TD Canada Trust ainsi que toute autre personne ayant en sa possession des fonds, titres ou biens qu'elle a en dépôt dans tout compte au nom de Steeve Duchesne. Steeve Duchesne et Brigitte Bédard font également face à cette ordonnance de blocage et ne peuvent se départir de fonds, titres ou autres biens en leur possession, et ce, jusqu'au 3 février 2017.

Accusations possibles

Il n'est pas impossible que le conseiller se retrouve d'ici quelques mois devant les tribunaux criminels. Au moment de la mise au jour de toute cette affaire par Le Quotidien, une source avait indiqué au journal que certains travailleurs concernés par cette affaire avaient rencontré des enquêteurs du Service de police de Saguenay afin de déposer des plaintes de fraude et vol.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer