Un résidant de HLM peut être riche

Être riche et résider dans une habitation à loyer modique d'un Office municipal... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Être riche et résider dans une habitation à loyer modique d'un Office municipal d'habitation (OMH) est une chose possible.

Selon Ariane Villeneuve, directrice du service à la clientèle de l'OMH de Saguenay, un résidant de HLM dont la condition économique change radicalement, par exemple à la suite d'un gain à la loterie, peut conserver son logement.

Interrogée à la suite de questions de lecteurs, Mme Villeneuve a expliqué que les critères d'admissibilité pour l'obtention d'un logement en HLM sont basés sur les revenus déclarés l'année précédente. Ainsi, un individu seul ayant un revenu annuel de moins 20 500$ ou une famille avec enfants et un revenu de moins de 27 000$ peut être éligible à occuper un HLM. Une fois le logement obtenu, les individus et familles peuvent avoir dans leur patrimoine des biens d'une valeur maximale de 70 000$, notamment des véhicules et des placements.

Quant à lui, le coût du loyer mensuel suit toujours la même règle, soit 25% des revenus déclarés.

Que se passe-t-il dans le cas d'un locataire qui gagnerait un gros prix à la loterie?

Selon Mme Villeneuve, dans ce cas, le locataire en question pourrait conserver son logement, mais le prix du loyer risque d'augmenter en fonction des revenus de placement ou d'intérêts qui apparaissent sur ses papiers d'impôt, toujours selon la règle du 25% des revenus. «On ne pourrait obliger quelqu'un à déménager ou le mettre dehors, mais on peut rajuster son loyer.»

La directrice précise qu'à Saguenay, au moins un locataire d'un HLM paie un loyer de 900$ par mois, un prix plus élevé que ce qu'il pourrait payer au privé. «Nous avons rencontré cette personne pour lui expliquer qu'elle pourrait payer moins au privé, mais elle préfère quand même demeurer en HLM», conclut Mme Villeneuve.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer