Les Robervalois seront consultés

Le maire de Roberval, Guy Larouche.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire de Roberval, Guy Larouche.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Ville de Roberval souhaite que la population de la MRC Domaine-du-Roy soit consultée sur l'idée d'élire le préfet au suffrage universel.

Comme cette question revient régulièrement lors de la réélection du préfet et que sa nomination par les élus de la MRC ne fait pas l'unanimité, Roberval veut connaître l'opinion de la population.

Ainsi, les élus de Roberval ont adopté une résolution proposant qu'une question soit inscrite sur les bulletins de votes lors des élections municipales de 2017 afin de valider l'intérêt réel de la population d'avoir ou pas un préfet élu au suffrage universel.

«Nous allons le soumettre à la MRC et on espère que toutes les municipalités vont embarquer. Ainsi nous saurons la position de la population», a indiqué le maire Guy Larouche, lundi soir, lors de la séance publique du conseil municipal.

Roberval est prête à faire l'exercice, mais ne veut pas être la seule municipalité.

Quille et pétanque

Les élus ont accordé un contrat de 348 000$ à une entreprise de Dolbeau-Mistassini pour réaliser les travaux d'aménagement de la salle de quilles et du Club de pétanque au sous-sol du Château Roberval. «Il faut préciser que la Ville à investi 200 000$ dans ce projet et que le reste est assumé par le propriétaire. Les travaux vont commencer dans quelques jours et les gens devraient pouvoir commencer à jouer au début de 2017», a précisé le maire.

Centre récréatif

La Ville a accordé deux contrats totalisant 78 000$ à une firme d'ingénierie pour préparer une demande d'aide financière pour l'optimisation énergétique lors des travaux de rénovation du centre récréatif. Un second servira à modifier les plans et devis pour y ajouter des travaux accessoires comme l'ajout de loges.

Déneigement: Alma va sévir

(Isabelle Tremblay) - Alma resserre sa réglementation pour que les particuliers et déneigeurs disposent de la neige de manière plus convenable. « Dans les quartiers résidentiels où se trouvent des jumelés, nous avons constaté que les entrepreneurs ont tendance à prendre la neige de l'arrière et la déposer vers l'avant, donc dans la rue. Ceci nous occasionne un 2e passage lors des opérations de déneigement des rues, donc des soufflages supplémentaires. Ce sont des frais en surplus que nous n'avions pas auparavant », mentionne le conseiller responsable des travaux publics, Gino Villeneuve. Les amendes imposées aux contrevenants seront de 200 $ à 2000 $ pour les particuliers et de 300 $ à 4000 $ pour les entrepreneurs. « La première année, nous serons un peu plus compréhensifs, mais il faudra que les gens comprennent. Nous ne tolérerons pas la délinquance outre mesure. Dans de tels cas, le règlement sera appliqué à la lettre. Nous nous sommes inspirés de règlements semblables qui sont en vigueur dans d'autres municipalités de la région et de l'extérieur », poursuit M. Villeneuve. Dans son nouveau règlement, la ville demande notamment aux gens de modifier leurs habitudes et de pousser la neige vers l'arrière des propriétés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer