Une pétition sera remise à Rio Tinto mardi

La pétition initiée par le citoyen d'Arvida Pierre Charbonneau en appui au... (Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La pétition initiée par le citoyen d'Arvida Pierre Charbonneau en appui au projet d'aménagement d'un nouveau site d'entreposage des résidus de bauxite de l'usine Vaudreuil sera remise à la direction de Rio Tinto mardi.

L'initiative de Pierre Charbonneau a permis de récolter... (Archives Le Progrès-Dimanche) - image 1.0

Agrandir

L'initiative de Pierre Charbonneau a permis de récolter 8100 signatures.

Archives Le Progrès-Dimanche

L'ingénieur de formation et enseignant à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a lancé la pétition en août, quelques semaines après avoir créé le groupe Facebook «Oui au projet Vaudreuil 2022».

L'initiative de Pierre Charbonneau a permis de récolter 8100 signatures. La plupart ont été recueillies de façon traditionnelle, par l'entremise de documents papier déposés dans des commerces de Jonquière. Des internautes ont apposé leur griffe en ligne.

La pétition sera remise en main propre au grand patron de Rio Tinto en région, Gervais Jacques, avec qui M. Charbonneau a obtenu un rendez-vous. Le dépôt aura lieu à 10h au bâtiment 109, qui est le centre analytique de Vaudreuil.

«C'est au-delà de mes attentes. Cette pétition va permettre de changer le climat et le contexte entourant la perception du projet. Le côté négatif a beaucoup été véhiculé par les opposants. Avec plus de 8000 signatures, on peut démontrer que l'acceptabilité sociale et l'appui des gens à l'égard du projet sont là», note-t-il.

Pierre Charbonneau rappelle que des milliers d'emplois sont tributaires de la survie de l'usine Vaudreuil. Rio Tinto veut aménager un nouveau site d'entreposage des résidus de bauxite, sinon quoi elle estime qu'elle sera obligée de fermer l'usine de production d'alumine. Si le projet va de l'avant, la durée de vie de l'actuel lac de boues rouges permettrait à Vaudreuil de poursuivre ses activités pendant 25 années supplémentaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer