Papier et mobile à la même table

En plus du Quotidien et Progrès-Dimanche, les cinq... (Photo Le Quotidien)

Agrandir

En plus du Quotidien et Progrès-Dimanche, les cinq autres journaux de Groupe Capitales Médias possèdent leur application.

Photo Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Au printemps, le club Richelieu de Kénogami m'invite comme conférencier pour parler du travail de journaliste et de chroniqueur au Quotidien et de l'avenir des journaux papier.

Pendant notre discussion, un des doyens de l'organisme, âgé de 70 ans, me fait part que pour lui, rien ne remplacera le papier. «Le matin, je lis mon journal, je tourne les pages, j'aime l'objet, l'odeur de l'encre, le bruit du papier, l'espace qu'il prend sur la table. Je l'ai entre les mains. J'ai toujours fait ça depuis des années et je veux continuer ce rituel. On ne me fera jamais lire un journal sur un téléphone», dit-il, même s'il reconnaît l'importance de ces outils informatiques.

Après son intervention, un jeune homme de 25 ans, au bout de la salle, lève sa main et prend la parole. «Moi je ne lisais pas le journal auparavant, mais depuis que l'application est disponible sur mon téléphone, je le lis tous les jours. Je m'informe sur ce qui se passe dans mon milieu, ce que je ne faisais pas avant. Le papier ne m'intéresse pas, mais sur mon téléphone, ça correspond beaucoup plus à mes habitudes», fait falloir le jeune homme d'affaires qui félicite mes patrons d'offrir notre journal gratuitement sur les téléphones intelligents.

Un peu plus de 40 ans séparent nos deux hommes qui ont des habitudes différentes pour consommer l'information locale. Je le constatais déjà dans mon entourage. Je voyais vraiment un clivage entre les 45 ans et plus et les 45 ans et moins. Les abonnés papier ont hâte de cueillir leur journal dans la boîte aux lettres le matin alors que les abonnés virtuels le font du bout du pouce sur leur téléphone.

Avec l'application mobile du journal, nous avons réussi à recruter les jeunes dans notre lot de lecteurs, ceux qui renversent présentement toutes les habitudes de consommations. Ils ne regardent pas la télévision générale, ils vont chercher ce qu'ils veulent regarder à la pièce sur les différentes applications Internet. Il en va de même pour la consommation de produits au détail, alors qu'ils utilisent en grand nombre l'achat en ligne.

Les détenteurs de téléphone intelligent consultent leur appareil entre 150 et 225 fois par jour selon différentes études. Le Groupe Capitales Médias, qui regroupe les journaux Le Quotidien, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, Le Droit d'Ottawa, La Tribune de Sherbrooke, La Voix de l'Est de Granby et Le Soleil de Québec soulignait vendredi le premier anniversaire de ses applications mobiles. Notre PDG, Claude Gagnon, nous apprenait que depuis un an, 270 000 personnes ont téléchargé les applications. Le monde change, nos journaux s'adaptent, c'est très excitant.

Les appareils mobiles génèrent l'arrivée de nouveaux lecteurs et nous incitent à changer nos façons de faire. Avant ces nouvelles technologies, quand un événement avait lieu le matin à 10h, le lecteur devait attendre au lendemain pour lire le contenu du compte-rendu. Aujourd'hui, on peut lui pousser l'information quelques minutes plus tard sur son téléphone avant de fournir une information plus détaillée dans le journal papier.

Les jeunes lecteurs et les plus âgés partagent la même information sur des plates-formes différentes. Ça permet aux différentes générations d'être au même diapason et de partager les mêmes sujets d'actualités. Alors qu'à une époque on voyait les applications mobiles comme une menace pour les journaux, voilà que cette technologie devient un avantage et une façon de rayonner davantage dans nos communautés pour nos médias d'information. Des gens de l'extérieur de la région, les snowbirds de la Floride, les gens en vacances à l'extérieur du pays, peuvent même consulter leur journal régional en tout temps, partout dans le monde, grâce à Internet et à nos applications mobiles.

Le monde change, nous aussi et on aime ça.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer