Gérald Savard réélu sans opposition

Le maire de Bégin, Gérald Savard.... (Archives Le Quotidien, Mariane L, St-Gelais)

Agrandir

Le maire de Bégin, Gérald Savard.

Archives Le Quotidien, Mariane L, St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le maire de Bégin, Gérald Savard, a reçu encore une fois la confiance de ses douze collègues maires, mercredi, ce qui lui permet d'assumer un nouveau mandat au poste de préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay pour les deux prochaines années.

M. Savard a été réélu sans opposition, ce qui lui permet d'assumer une cinquième année à ce poste tandis que le maire de Rivière-Éternité, Rémi Gagné, a été désigné préfet suppléant. Le comité administratif demeure le même avec la réélection de Hervé Simard (Ferland-et-Boilleau), Laurent Thibeault (Sainte-Rose-du-Nord) et Bruno Tremblay (Saint-Honoré).

En entrevue, M. Savard a déclaré que bien du pain sur la planche l'attend au cours des prochains mois. La priorité est la prise en charge par la MRC de la responsabilité de la collecte des matières résiduelles sur le territoire des treize municipalités qui la composent. Ce transfert de responsabilité s'inscrit dans le cadre de l'entente intervenue avec Saguenay pour la disposition des matières sur le site d'Hébertville. Même si la prise en charge du dossier deviendra officielle à la mi-février, il est possible que certaines ententes existantes avec certaines municipalités soient reconduites telles quelles, le temps que la réorganisation puisse se faire. Les municipalités signataires disposeront d'une période de 60 jours pour livrer leur inventaire des équipements transférés.

La confection d'un nouveau schéma de couverture de risque incendie, une exigence imposée par le ministère des Affaires municipales, constitue une autre priorité de la MRC. M. Savard précise qu'en mai dernier, une coordonnatrice aux incendies a été embauchée afin d'effectuer une visite de toutes les casernes du territoire et dresser un inventaire des équipements, niveaux d'expertise des ressources humaines en place en vue de la confection du nouveau schéma.

Au plan touristique, M. Savard mentionne que la poursuite du projet de restauration du site de Bardsville constitue sa priorité. La MRC a procédé à l'embauche d'un chargé de projet afin de déterminer comment ce site historique pourra être mis en valeur.

Internet

Cinq ans après le dévoilement du rapport du Groupe de travail provincial sur les collectivités rurales branchées, le conseil de la MRC a joint sa voix à celle de la MRC des Appalaches pour réclamer du ministère des Affaires municipales la reconnaissance des infrastructures numériques au même titre que les infrastructures existantes comme les routes, ponts, etc., avec pour objectif de pouvoir bénéficier de subventions au développement des réseaux.

Signature et mésentente à la MRC Maria-Chapdelaine

(Louis Potvin) - La MRC Maria-Chapdelaine accepte de signer le protocole de sauvetage nautique sur le lac Saint-Jean même si elle n'est pas d'accord avec le découpage des zones où les Zodiacs devront intervenir. Les élus trouvent la zone beaucoup trop petite.

« On trouve qu'il y a un manque de logique, car nos secteurs d'interventions sont limités aux rives du lac Saint-Jean à la hauteur des îles flottantes à la sortie de la rivière Mistassini jusqu'à Vauvert. On ne devrait donc pas en théorie aller plus loin en cas d'urgence », a mentionné le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, lors de la séance publique du conseil de la MRC, mercredi soir.

Ce qui voudrait dire qu'une personne qui se retrouverait en détresse à deux kilomètres des rives de Dolbeau-Mistassini devrait être secourue par une embarcation de Roberval ou Alma situé à plus de 20 kilomètres. « C'est sûr que nous ne laisserons personne en détresse et nous allons intervenir pour la secourir même si ce n'est pas dans notre zone. Ça peut compliquer la prise de décision », a ajouté le préfet adjoint Mario Fortin.

La zone d'intervention de la MRC Maria-Chapdelaine a été déterminée à partir d'une vieille délimitation administrative des trois MRC du Lac-Saint-Jean.

Il s'agit de la première MRC à signer le protocole d'intervention. La MRC Domaine-du-Roy se laisse un peu tirer l'oreille. Il y a une mésentente sur l'utilisation d'une embarcation. Les élus aimeraient avoir une entente avec la Sûreté du Québec pour utiliser le Zodiac leur appartenant au lieu de devoir en acheter un.

Pétition

Les propriétaires de chalet de chasse situés dans le canton Aiguillon à 97 km du Lac-à-Jim ont déposé une pétition pour demeurer sous la responsabilité de la MRC Maria-Chapdelaine. Une décision ministérielle a fait que ces villégiateurs devenaient sous la juridiction de la région de Chibougamau, ce qui a fait augmenter de 170 % le prix des baux de villégiatures. Une décision illogique, selon les pétitionnaires, surtout qu'il n'y a pas de chemin d'accès à partir de Chibougamau. Les gens doivent emprunter une route forestière à Saint-Thomas-Didyme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer