Bois d'oeuvre: Denis Lemieux écoute les syndicats

Le député de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le député de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Des membres de l'Alliance forêt boréale ont rencontré le député libéral Denis Lemieux pour discuter des répercussions entourant l'imposition de droits compensateurs si une entente sur le bois d'oeuvre n'est pas signée et sur la surtaxe sur le papier surcalandré.

Des élus et des présidents de syndicat du Haut-du-Lac se sont déplacés à Saguenay pour discuter avec le député pour qu'il mette de la pression sur le gouvernement libéral pour tenter de régler ces deux dossiers prioritaires dans la région.

«Il nous a écoutés, il s'est engagé à rencontrer les ministres et à suivre le dossier sans rien promettre. C'est ce que nous pouvons faire pour l'instant, essayer de maintenir la pression pour que le dossier soit discuté», a commenté le président du syndicat de la papetière de Dolbeau, Pascal Cloutier.

Ce dernier et les membres du comité ne veulent pas que le dossier tombe dans l'oubli. Les scieries de la région seraient durement touchées si les Américains décidaient d'imposer des droits compensateurs de l'ordre de 25%.

«C'est très préoccupant, ce qui se passe. En plus du bois d'oeuvre, pour ma gang, c'est la surtaxe sur le papier surcalandré qui s'ajoute comme inquiétude. Ça nous pénalise et ça nous fragilise. Nous avons rappelé à monsieur Lemieux nos propositions comme d'accorder des garanties de prêts aux compagnies le temps que ça se règle afin de minimiser les pertes», a ajouté Pascal Cloutier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer