Les maires dressent la liste des enjeux

Le maire de Roberval Guy Larouche.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le maire de Roberval Guy Larouche.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Lors d'une réunion tenue à Lévis et présidée par le maire de Roberval Guy Larouche, les membres du Caucus des municipalités de centralité de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) ont dressé la liste des enjeux prioritaires qu'ils souhaitent que le gouvernement règle.

Il s'agit notamment du dépôt d'un projet de loi sur les gouvernements de proximité, de l'adoption du projet de loi 110 dotant les municipalités d'un nouveau cadre de relations du travail, du financement des infrastructures, de la réorganisation du réseau des offices d'habitation et les regroupements de services municipaux.

« Les municipalités de centralité ont plusieurs défis à relever, que ce soit aux plans social ou économique. Il est essentiel qu'elles se positionnent dans les différents chantiers en cours pour que les réformes à venir leur permettent de mieux se développer et servir leur population. Le caucus a un rôle important à jouer pour mettre en lumière les particularités des besoins de nos communautés et trouver les solutions les mieux adaptées à notre réalité. Le gain obtenu dans le dossier des regroupements des services de sécurité incendie est un exemple concret de notre efficacité », a déclaré M. Guy Larouche, président du caucus et maire de Roberval.

Les attentes sont particulièrement grandes à l'égard du projet de loi qui doit reconnaître les municipalités comme des gouvernements de proximité afin de leur donner l'autonomie, les outils et les pouvoirs nécessaires pour assumer pleinement leurs compétences.

« Par exemple, en matière de développement économique, les membres du caucus ont réitéré l'importance que l'aide accordée par une municipalité à une entreprise du secteur privé passe de 100 000 $ à 500 000 $. De plus, ils ont jugé prioritaire la mise en place de différents outils pour forcer les entreprises à décontaminer leurs terrains à haut potentiel économique. Les discussions se poursuivent pour la mise en oeuvre de ces outils dans le cadre des travaux sur la loi sur les gouvernements de proximité », expose-t-on dans un communiqué.

Manque d'argent

Comme des maires de la région l'ont fait la semaine dernière, les membres du caucus ont manifesté leur déception à la suite de la suspension des demandes d'aide financière pour le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU). Ils ont pressé le gouvernement fédéral d'annoncer rapidement les modalités et les sommes allouées à la phase 2 de son plan d'infrastructures, en insistant sur l'importance de privilégier un financement sur un mode 50 %-33 %-17 %.

Par ailleurs, les membres du caucus se sont réjouis de l'annonce récente, par le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, d'une aide financière de 500 000 $ pour les regroupements de services de sécurité incendie entre municipalités. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer