Réseau d'aqueduc à Larouche: près de 800 000$ en subventions

Le prolongement du réseau d'aqueduc vers le secteur... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le prolongement du réseau d'aqueduc vers le secteur du Lac-du-Camp-droit et une partie du chemin Champigny permettrait de desservir environ 150 personnes.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Larouche devrait bénéficier d'une subvention de près de 800 000$ du gouvernement fédéral pour la construction d'une conduite d'eau potable dans un secteur de villégiature, ce qui permettrait de réduire de presque la moitié la facture des citoyens.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Organisation du territoire (MAMOT) a recommandé à son homologue canadien d'octroyer une aide financière de 799 413$ pour le projet de 1,6 million$, a déclaré lundi soir le maire suppléant de Larouche, Denis Lalonde, lors de la séance du conseil municipal. Le prolongement du réseau d'aqueduc vers le secteur du Lac-du-Camp-droit et une partie du chemin Champigny permettrait de desservir environ 150 personnes.

Si la subvention est octroyée, les résidants paieraient environ 7000$ en 20 ans au lieu de 14 000$. Larouche avait au départ demandé une aide de 1,3 million$.

Le financement proviendrait du Fonds sur l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU), qui est à la fois un programme fédéral et provincial. «On a eu le soutien d'un des deux, c'est sur la bonne voie», se réjouit M. Lalonde. L'élu calme cependant son enthousiasme et celui des citoyens concernés, même s'ils sont bien «heureux de la nouvelle», puisque rien n'est encore confirmé. Le gouvernement canadien doit analyser la demande, un processus dont la durée est inconnue. Celui qui remplace le maire Réjean Bédard dans ce dossier, pour éviter qu'il se retrouve en conflit d'intérêts, effectue les premiers contacts pour assurer le suivi.

Le projet avait été soumis à un référendum le 11 septembre. Il soulevait de la contestation, alors que certains citoyens refusent de payer n'importe quel prix. Tous ne sont pas des résidants permanents. Plus de 58% des électeurs ont opté pour le prolongement de la conduite d'eau.

Denis Lalonde est optimiste de voir la construction débuter dans les prochaines semaines. Il manque encore le certificat d'autorisation du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques et l'aval du MAMOT pour l'approbation du règlement d'emprunt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer