Plus d'aînés que de jeunes dans la région

Les personnes âgées de 65 ans et plus sont désormais plus nombreuses au... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnes âgées de 65 ans et plus sont désormais plus nombreuses au Saguenay-Lac-Saint-Jean que les jeunes de moins de 20 ans, selon les données provisoires de l'édition 2016 du Bulletin statistique régional, rendue publique lundi par l'Institut de la statistique du Québec.

La région comptait 277 200 habitants au 1er juillet 2015, selon les estimations démographiques. Celles-ci doivent cependant être analysées avec prudence, puisque les données seront révisées à la suite du recensement de 2016. Présentement, on peut toutefois calculer que les aînés comptent pour 20% de la population totale, alors que les jeunes en représentent seulement 19,4%. Pourtant, à l'échelle québécoise, le premier groupe est encore moins nombreux que le second, pour des portions respectives de 17,6% et 20,7%.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est donc la quatrième région la plus âgée dans la province, devancée seulement par la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent et la Mauricie. L'âge moyen est de 43,8 ans, soit deux ans de plus que dans l'ensemble du Québec. La population active, les individus de 20 à 64 ans, est aussi en proportion plus faible que la moyenne québécoise, c'est-à-dire 60,5% contre 61,7%.

Déjà l'an dernier, la population régionale était considérée comme plus âgée que la moyenne. Toutefois, c'est un tournant marquant que la pyramide s'inverse complètement et que le nombre d'aînés dépasse le nombre de jeunes.

C'est dans la MRC du Fjord-du-Saguenay que la population vieillit le moins vite, avec 20,8% des habitants âgés de moins de 20 ans. Même si on retrouve plus de 27 000 jeunes à Saguenay, c'est dans cette zone qu'ils sont dans la proportion la moins élevée, soit 18,7% des citoyens.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est au 10e rang des régions administratives pour ce qui est de la taille de sa population, derrière l'Estrie et devant la Mauricie. Son poids démographique au Québec baisse tranquillement depuis 2001, passant de 3,8 pour cent à 3,5. Son taux d'accroissement annuel est nul, ce qui demeure favorable en regard du déclin observé à la fin des années 1990. Seule la MRC du Fjord-du-Saguenay connaît une certaine croissance depuis 2011, pour un taux de 11,1 pour mille. Elle est passée de 20 819 résidants à 21 762.

Le portrait en bref

L'Institut de la statistique du Québec a publié, lundi, l'édition 2016 du Bulletin statistique régional. Pratiques culturelles, chômage, investissements, vieillissement de la population... Qu'est-ce qui ressort du portrait du Saguenay-Lac-Saint-Jean de la dernière année ? Le Quotidien vous présente quelques points.

Légende urbaine

Contrairement à l'ensemble du Québec et au mythe qu'on compte 10 femmes pour un homme au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la gent masculine est plus nombreuse dans la région. On comptabilise en effet 139 600 hommes et 137 700 femmes. La MRC du Fjord-du-Saguenay se démarque. C'est là qu'on retrouve la proportion d'hommes parmi les plus élevées au Québec, à partir de l'âge de 20 ans. Pourtant, en vieillissant, les femmes ont tendance à être plus nombreuses en raison de la surmortalité masculine, qui contrebalance le fait qu'il naisse généralement plus de garçons que de filles.

Culture à profusion

On compte près de 51 établissements culturels par tranche de 100 000 habitants, ce qui place le Saguenay-Lac-Saint-Jean bien au-dessus du ratio québécois d'environ 31. La fréquentation des spectacles payants en arts de la scène et des institutions muséales est aussi en hausse depuis 2013.

Plus de travail

Le taux de chômage poursuit sa descente, passant de 9,9 % en 2014 à 8,3 % en 2015, pour un total d'environ 11 600 chômeurs. L'amélioration est encore plus frappante depuis 2005, où il se situait à 10,7 pour cent, soit deux points et demi en haut de la moyenne québécoise. Maintenant, le taux est plus comparable à celui de la province, chiffré à 7,6 %. Il y a moins d'offres d'emplois à temps partiel, mais les travailleurs à temps plein sont plus nombreux que l'année précédente, alors que s'en ajoutent presque 5000 au bilan. Le revenu d'emploi médian s'est aussi légèrement accru de 1,2 %, atteignant 36 625 $, tout en restant sous la moyenne provinciale. Les hommes gagnent presque 15 000 $ de plus par année que les femmes, alors que l'écart est de moins de 10 000 $ dans l'ensemble du Québec.

Hausse des investissements

Bien qu'ils n'égalent pas ceux de 2011, les investissements dans la région en 2015 devraient atteindre presque 1,6 milliard de dollars. Il s'agit d'une hausse de 24 % par rapport à l'année précédente.

Ces perspectives sont basées sur les prévisions déclarées par les entreprises pour l'année 2015. 2011 avait été une année plus faste, avec près de 1,9 G $ investis, mais comparé à la chute de 38,7 % en 2013 (1,13 G $), il s'agit d'un montant remarquable. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean arrive ainsi au deuxième rang pour ce qui concerne la variation annuelle.

Les investissements sont concentrés dans les industries productrices de biens, par exemple quelque 710 millions $ dans le secteur des services publics et environ 204 millions $ dans le secteur de la fabrication. Ces dépenses en immobilisation, en hausse, contrastent avec la baisse de 0,5 % enregistrée au Québec.

Dans la construction, les dépenses en immobilisation sont projetées à plus d'un milliard de dollars. Pourtant, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités de la région a diminué de 10,2 %. Les secteurs commercial et industriel sont cependant en croissance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer