Zoom Photo à New York

Les photos, qui montraient une vision actuelle du... (Photo courtoisie, Michel Tremblay)

Agrandir

Les photos, qui montraient une vision actuelle du Canada, étaient affichées dans de gigantesques conteneurs, sous le pont de Brooklyn.

Photo courtoisie, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cette année, le Canada était bien représenté au festival Photoville de New York, qui se déroulait du 21 au 25 septembre. En effet, l'une des nombreuses expositions présentées sous le fameux pont de Brooklyn avait pour but de montrer le pays sous un nouveau jour. Elle était d'ailleurs organisée par Zoom Photo Festival, qui a profité de l'occasion pour se faire connaître à l'international.

Le cofondateur de Zoom Photo Festival, Michel Tremblay,... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Le cofondateur de Zoom Photo Festival, Michel Tremblay, est très satisfait de son passage au festival Photoville à Brooklyn, qui avait lieu vers la fin du mois de septembre.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Sous le thème «A Few Acres of Snow» (Quelques arpents de neige), sept photographes, dont Nicolas Lévesque, du pays ont présenté quelques clichés montrant leur vision du Canada actuel. Le titre, un peu ironique, fait référence à une description du Canada faite par Voltaire, et a l'idée que les étrangers se font du pays. Les photos étaient installées dans un gigantesque conteneur, l'une des marques de commerce de Photoville.

Selon le cofondateur du festival saguenéen, Michel Tremblay, il s'agit d'une très belle aventure, et d'une belle publicité.

«Depuis 2010, notre but est de faire de notre festival une exposition internationale. Alors la meilleure façon de le faire, c'est de se déplacer partout. On doit se montrer», explique M. Tremblay. Il estime que Photoville est un endroit excellent pour faire rayonner Zoom Photo Festival, vu la popularité de l'évènement new-yorkais.

Le festival Photoville se déroule sous le pont... (Photo courtoisie, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Le festival Photoville se déroule sous le pont de Brooklyn.

Photo courtoisie, Michel Tremblay

En effet, 57 conteneurs parsemaient le site du festival. Des agences de partout dans le monde y affichaient leurs photos, comme National Geographic ou encore Médecins Sans Frontières. «Il y en avait vraiment pour tous les goûts», croit M. Tremblay.

«Je n'ai pas encore les chiffres de cette année, mais l'année dernière, il y a eu 70 000 personnes alors qu'il ne faisait pas beau. Il me semble que les organisateurs s'attendaient à recevoir encore plus de personnes. Je crois que les gens ont apprécié notre matériel également», ajoute le cofondateur de Zoom Photo.

En fait, Michel Tremblay n'a que de bons mots lorsqu'il repense à son expérience aux États-Unis. «J'ai vraiment aimé les rencontres que j'ai faites. J'aime aussi voir ce que les gens font et la façon dont ils travaillent. Chaque fois qu'on va ailleurs, on apprend beaucoup. En plus, tout se déroulait directement sous le pont de Brooklyn, alors ça ajoutait vraiment quelque chose! C'est très artistique comme endroit.»

M. Tremblay raconte que sa visite à New York lui a donné plusieurs idées pour les prochaines éditions de Zoom Photo Festival. Entre autres, il aimerait amener au Saguenay certaines expositions qu'il a vues sur place, et certaines façons de présenter les photos l'ont inspiré.

Pour le moment, Michel Tremblay ne sait pas encore si Zoom Photo Festival retournera à Photoville. «Si ce n'est pas là, ce sera ailleurs. Le but est vraiment de montrer la qualité des photographes canadiens. C'est la meilleure publicité qu'on peut se faire, alors c'est sûr qu'on va continuer à voyager.»

Toutefois, il ajoute qu'il aimerait quand même refaire d'autres expositions à cet endroit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer