Deux Saguenéens aux commandes de l'avion de William et Kate

Leif Dahl (4e à partir de la gauche)... (Photo courtoisie)

Agrandir

Leif Dahl (4e à partir de la gauche) et Dominic Hamel (7e) ont pris la pose avec la famille royale avant leur départ.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Comme pilote d'Airbus dans les Forces canadiennes, le Saguenéen Dominic Hamel savait qu'il aurait un jour à assurer le transport de personnalités éminentes. Il était toutefois loin de se douter que sa première mission VIP impliquerait le prince William, son épouse, Kate Middleton, et leurs deux enfants.

Originaire de la région, le capitaine Dominic Hamel... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Originaire de la région, le capitaine Dominic Hamel était l'un des trois pilotes chargés d'assurer les déplacements aériens du couple princier cette semaine.

Photo courtoisie

Les images du couple princier, en visite au Canada cette semaine, ont fait le tour de la planète. On a vu le duc et la duchesse de Cambridge monter à bord ou descendre d'un CC-150 Polaris (la version militaire de l'Airbus 320). C'est l'un des cinq aéronefs du genre regroupés sous l'égide de l'Escadron 437, dont le port d'attache est la base militaire de Trenton, en Ontario. Le capitaine Dominic Hamel, qui est officiellement pilote dans les Forces depuis la fin de sa formation en avril 2015, a appris tout récemment qu'il serait l'un des trois officiers chargés d'aller cueillir les membres de la famille royale à Londres et d'assurer leurs déplacements au Canada, avant de les retourner à bon port une semaine plus tard. Hamel et son collègue commandant de l'avion, le major Robert Doucette, oeuvraient sous la gouverne du commandant de leur escadron, le lieutenant-colonel Leif Dahl. Fait à noter: le numéro un des Huskies (le sobriquet du 437), est originaire de La Baie.

Le duc et la duchesse de Cambridge ont... (Photo AFP) - image 2.0

Agrandir

Le duc et la duchesse de Cambridge ont été transportés au Canada à bord d'un CC-150 Polaris de l'Aviation royale canadienne. Le Saguenéen Dominic Hamel et son collègue commandant de l'avion, le major Robert Doucette, oeuvraient sous la gouverne du commandant de leur escadron, le lieutenant-colonel Leif Dahl, originaire de La Baie.

Photo AFP

«C'est très spécial et ce n'est pas quelque chose qu'on a à faire souvent. Ils ont un horaire chargé. Ils ont fait des visites tous les jours. On est allés les chercher à Londres le 23 et on les a ramenés au Canada le 24. On les a emmenés à Whitehorse (au Yukon) et à Kelowna (en Colombie-Britannique)», a expliqué Dominic Hamel, au cours d'une entrevue téléphonique réalisée jeudi. Il se trouvait alors en Colombie-Britannique, où il profitait d'un bref congé avant de reprendre la voie des airs samedi. Pendant ce temps, les royaux continuaient leur tournée à bord d'un autre type d'avion. L'Airbus a décollé à l'aéroport de Victoria, en direction de l'Angleterre, à 16h30, heure de l'Ouest, samedi. Le vol a officiellement mis fin au voyage du prince et de la princesse au Canada.

Kate et Georges sont allés dans la cabine

Décorum oblige, Dominic Hamel a peu échangé avec le second héritier au trône britannique et les membres de sa famille. Le prince William est brièvement venu saluer l'équipe de commandement après l'atterrissage de l'avion mercredi. Le Saguenéen a côtoyé la princesse Kate un peu plus longuement, alors que la duchesse s'est rendue dans la cabine de pilotage avec le petit Georges de Cambridge, trois ans.

«Kate a discuté avec le pilote pendant quelques minutes. Le petit était fasciné par les commandes et les boutons. En plus, son père est pilote, alors il était dans son élément», raconte le capitaine Hamel. Ancien pilote d'hélicoptère dans la Royal Air Force, le prince William oeuvre maintenant pour l'organisation caritative East Anglian Air Ambulance.

L'entourage du couple royal était formé d'une trentaine de personnes, incluant des assistants personnels et des représentants des médias spécialisés dans les affaires royales. Le capitaine Hamel se dit fier d'avoir pu contribuer au bon déroulement de la visite de William et Kate en sol canadien.

«J'étais vraiment content quand j'ai su que je ferais partie de la mission. C'est vraiment gratifiant de trimballer des gens importants comme ça partout au Canada. C'est un signe de grande confiance. Tout est réglé au quart de tour et on se sent un peu stressé au début. On essaie d'être le plus efficace possible», a confié Dominic Hamel, qui a fait de son rêve de devenir pilote de multimoteur dans les Forces canadiennes une réalité.

Fidèle à la devise

La devise du 437, «N'importe quoi, n'importe où» sied à merveille au capitaine Hamel, dont la fonction est d'assurer le transport de personnel militaire et de l'équipement lors de missions. Le deuxième mandat implique le déplacement de personnalités de marque comme les membres de la famille royale, le premier ministre, le gouverneur général et différents chefs d'État.

Formé au CQFA

Après avoir obtenu son diplôme de pilote du Centre québécois de formation aéronautique, au Cégep de Chicoutimi, en 2008, le capitaine Hamel s'est enrôlé et a fait des études en finances à l'UQAC. Au terme de sa formation de recrue, il a préféré l'avion de transport au jet et à l'hélico.

« Le mode de vie me va mieux que celui de pilote de chasse. Ça me permet de voyager partout dans le monde et de ne jamais être seul dans mon cockpit. Ça ressemble plus au travail d'un pilote au civil », note-t-il.

Huit jours au Canada

La princesse Charlotte a salué la foule à... (Photo PC) - image 6.0

Agrandir

La princesse Charlotte a salué la foule à son départ.

Photo PC

VICTORIA, Presse Canadienne - Le duc et la duchesse de Cambridge ont officiellement mis un terme à leur séjour de huit jours en Colombie-Britannique et au Yukon par une cérémonie d'adieu qui s'est déroulée à Victoria, samedi.

Après avoir salué le gouverneur général David Johnston, sa femme Sharon et la première ministre de la Colombie-Britannique Christy Clark, ils sont montés dans un hydravion en compagnie de leurs deux enfants, George et Charlotte.

Le garçonnet a salué la foule venue assister à son départ. Perplexe, il s'est retourné vers son père lorsqu'un autre garçon, venu remettre un bouquet de fleurs à sa mère, lui a offert de taper sa main. Ce geste rappelait la tentative de « top-là » ratée du premier ministre fédéral Justin Trudeau avec l'aîné du duc de Cambridge à l'arrivée de la famille princière, il y a huit jours.

Le prince William a profité de cette dernière journée pour exprimer sa gratitude envers les Canadiens pour l'accueil que sa famille et lui ont reçu tout au long de leur séjour.

Sa femme Kate Middleton et lui se sont dits reconnaissants de l'hospitalité manifestée par les Canadiens au cours de la dernière semaine. Ils ont ajouté qu'ils se considéreraient chanceux d'avoir pu présenter leurs deux enfants au peuple canadien.

Le prince George et la princesse Charlotte ont accompagné leurs parents en public à deux reprises durant leur visite.

Le duc et la duchesse ont passé leurs dernières heures au Canada à faire la promotion des causes qu'ils défendent également au Royaume-Uni.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer