Des accusations non fondées selon les concessionnaires

Le trésorier de la Centrale des syndicats démocratiques... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le trésorier de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) Serge Tremblay.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les concessionnaires automobiles du Saguenay-Lac-Saint-Jean se disent pénalisés dans l'embauche de nouveaux employés en raison de l'importante dette des travailleurs syndiqués en emploi.

Par voie de communiqué, la Corporation des concessionnaires automobiles du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau a tenu à rectifier certaines accusations portées à son endroit voulant que ses membres n'aient pas rappelé au travail un grand nombre d'employés visés par le conflit.

La Corporation se base sur les écrits de Serge Tremblay, trésorier de la CSD, publiés dans les pages du Quotidien le 22 septembre, qui mentionnait que l'employeur n'avait rappelé que le tiers des lock-outés.

La Corporation affirme que les accusations sont non fondées.

Selon les chiffres publiés, depuis la signature de la convention collective, 79 travailleurs ont remis leur démission, 40 ont pris leur retraite tandis que 42 autres ont quitté la CSD. En date de mercredi, 20 salariés n'ont pas été rappelés au travail tandis que 13 nouveaux ont été embauchés.

Refus

D'autres candidats approchés ont refusé l'emploi en raison de l'importante dette devant être assumée par les nouveaux salariés.

Il n'a pas été possible d'obtenir une entrevue avec Sylvain Gauthier, directeur général de la Corporation, concernant les effets collatéraux du lock-out qui a duré 34 mois et qui s'inscrit dans l'histoire des relations de travail au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer