La pétition pour Jonquière-Médic rejetée

En juin dernier, 2500 personnes ont participé à... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

En juin dernier, 2500 personnes ont participé à une marche pour montrer leur soutien à Jonquière-Médic.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La pétition signée par 22 000 personnes pour la survie de Jonquière-Médic restera lettre morte.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a déploré mardi en soirée que la commission parlementaire de la santé et des services sociaux, formée de sept députés, dont une majorité d'allégeance libérale, avait décidé de ne pas l'étudier. Les signatures avaient été amassées en seulement six jours en juin dernier après la mise sur pied d'un comité de survie. Deux mille cinq cents personnes avaient également participé à une marche dans les rues de Jonquière pour démontrer leur soutien au service de médecins à domicile. « Tu as la moitié de la population de Jonquière qui signe une pétition et les libéraux la rejettent du revers de la main », critique Sylvain Gaudreault. 

Quand il a posé des questions sur les raisons de ce refus, il affirme qu'on lui a répondu que la population n'avait qu'à consulter son médecin de famille. Or, Sylvain Gaudreault signale que la liste d'attente du guichet unique est de 6000 noms, ce qui démontre que les libéraux sont déconnectés de la réalité. Le député fait valoir que Jonquière-Médic, qui existe depuis 34 ans, effectue plus de 11 000 consultations à domicile annuellement, ce qui contribue grandement à désengorger le système de santé et particulièrement les urgences. 

La loi 20 met en péril la survie de Jonquière-Médic, en raison d'une nouvelle grille de tarifications des médecins. La rémunération pour les visites à domicile est considérablement réduite. La pétition demandait la négociation d'une entente particulière pour l'organisme dont 40 % du financement provient de ses médecins. Sylvain Gaudreault ne lance toutefois pas la serviette et espère trouver une voie de passage entre la Fédération des médecins omnipraticiens et le ministère de la Santé et des Services sociaux. 

Refus systématique

Sylvain Gaudreault allègue que les libéraux, qui sont majoritaires sur la commission parlementaire, refusent systématiquement les pétitions déposées par le Parti québécois. Il soutient qu'en 13 séances de travail lors des dernières semaines, pas moins de 27 pétitions ont été refusées. « Ce serait une pétition pour dire que la Terre est ronde et qu'on est pour la tarte aux pommes qu'ils la refuseraient », d'ironiser le député de Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer