Tournée régionale du président de l'UMQ

Les municipalités réclament plus d'autonomie

Bernard Sévigny, président de l'UMQ, a rendu visite... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Bernard Sévigny, président de l'UMQ, a rendu visite au maire de Roberval Guy Larouche lors de sa tournée de la région.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Bernard Sévigny, fait une tournée de la région pour prendre le pouls des élus sur les enjeux que pourrait défendre son organisation et pour partager les dossiers en cours de négociation avec le gouvernement.

« Je suis venu entendre les préoccupations et prendre des notes. Pour certaines, elles pourront être abordées plus en profondeur par l'UMQ pour essayer de les régler. Nous l'avons fait d'ailleurs en Gaspésie pour l'éolien. À la suite des préoccupations soulevées, nous avons rencontré le gouvernement et Hydro-Québec pour essayer d'améliorer la situation », a souligné celui qui est maire de Sherbrooke. Il était flanqué du maire de Roberval, Guy Larouche, mardi matin. Bernard Sévigny a d'ailleurs ajouté comme exemple le dossier des terrains contaminés, une situation qui avait été soulevée par Guy Larouche et à laquelle s'attaque l'UMQ.

Parmi les dossiers importants qui sont à l'ordre du jour, notons celui de la gouvernance de proximité. Les municipalités veulent plus d'autonomie et être moins redevables au gouvernement. « Laissez-nous gérer nos villes ! Nous gagnerons en efficacité sur plusieurs aspects. Nous sommes souvent paralysés par des procédures qui nous retardent de cinq à six semaines. C'est le cas pour l'attribution de certificat d'autorisation émis pour des travaux de prolongement du réseau d'aqueduc par le ministère de l'Environnement, d'un changement de vitesse sur une rue de notre localité ou l'approbation d'un règlement d'emprunt. Nous voulons plus de latitude », a-t-il réclamé. Un projet de loi est donc à l'étude. Il comprend quelque 37 recommandations pour que les municipalités aient une meilleure marge de manoeuvre.

Le maire de Roberval Guy Larouche estime que l'UMQ est un levier important pour faire avancer des dossiers auprès de différentes instances. « À Roberval, nous sommes 10 000 habitants. Imaginez, quand nous parlons plusieurs municipalités ensemble, le poids que nous pouvons avoir. C'est très important. C'est par l'UMQ que j'ai passé pour faire modifier le budget accordé à des entreprises pour qu'il passe de 10 0000 $ à 500 000 $ », a-t-il affirmé.

Développement économique

Le président de l'UMQ fait du développement économique une grande priorité. Il déplore les coupes gouvernementales qui ont réduit de 55 % l'aide accordée dans le développement économique. « Il va y avoir une bataille à venir pour ramener du financement stratégique pour le développement économique. Nous voulons aussi que nos municipalités puissent bénéficier des vastes programmes comme celui de la stratégie maritime et que ça ne soit pas seulement les grands centres qui en profitent », a-t-il évoqué.

L'UMQ va également travailler cet automne sur la Loi sur les relations de travail afin de pouvoir négocier avec les syndiqués. Le projet de loi 106 sur les hydrocarbures, qui pourrait donner le droit aux municipalités et aux MRC de décider des endroits où il ne sera pas possible de faire de l'exploitation, est à l'ordre du jour.

Après avoir amorcé sa tournée par une discussion avec le conseil de ville de Roberval, Bernard Sévigny s'est rendu à Alma pour une visite et une rencontre en soirée avec plusieurs élus de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer