Une distribution de calibre pour Crème de menthe

Les cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David... (Archvies La Presse)

Agrandir

Les cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné amorceront le tournage de leur premier film de fiction produit par leur propre boîte de production.

Archvies La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Macha Limonchik, Charlotte Aubin et Fred-Éric Salvail seront de passage à Saguenay du 1er au 4 octobre afin de tourner dans un court métrage des cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné. Le film est déjà assuré d'une diffusion télé en France.

Le court métrage intitulé Crème de menthe met en scène une jeune femme qui revient dans la région pour les funérailles de son père. Celle qui étudie dans un cégep de l'extérieur dispose alors de quelques jours pour vider la maison du défunt, mais découvre que celui-ci était atteint du syndrome de Diogène. La maison est remplie d'objets qu'il a accumulés.

Il s'agit d'un «semi-huis clos» qui devrait durer une quinzaine de minutes.

Le tournage se déroulera en grande partie dans une maison de Jonquière. Un autobus Intercar et le salon funéraire Nault et Caron de la rue Sain-Jean-Baptiste serviront également de lieux de tournage.

Le duo de réalisateurs peut compter sur une équipe solide d'acteurs. «Déjà, à l'écrit, on avait quelques noms en tête. Celui de Charlotte Aubin est rapidement sorti du lot», affirme Jean-Marc E. Roy.

Celle qui a été découverte dans le film Roméo et Juliette d'Yves Desgagnés interprétera Renée, le personnage principal. Les cinéastes échangent depuis environ un an avec la comédienne qu'on a pu voir dernièrement dans Blue Moon, 9 Le film et la série L'Échappée.

«Ensuite, on a pensé à Macha Limonchik (Nouvelle adresse, Tout sur moi, La vie la vie), on a vu que ça fonctionnait comme duo mère-fille.»

Le comédien Fred-Éric Salvail (Les pays d'en haut, 19-2, Mensonges) fait aussi partie de la distribution.

Charlotte Aubin campera le personnage principal.... (Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Charlotte Aubin campera le personnage principal.

Archives La Presse

La comedienne Macha Limonchik incarne Johanne, la mère... (Archives La Presse) - image 2.1

Agrandir

La comedienne Macha Limonchik incarne Johanne, la mère du personnage principal, dans le court métrage Crème de menthe.

Archives La Presse

«Les acteurs ont embarqué tout de suite dans le projet, sans hésitation», assure Jean-Marc E. Roy

Pour Crème de menthe, un titre qui fait référence à la boisson présente à quelques reprises dans le court métrage, les cinéastes ont droit à un financement du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Canal + en France a également acheté la licence de diffusion du film pour la télévision avant même qu'il ne soit tourné. C'est donc dire que le court métrage est assuré d'être diffusé en sol français.

«C'est une belle marque de confiance. On sait que le film sera diffusé à la télévision en France après sa vie en festivals. Il est déjà assuré d'une vie à l'étranger», se réjouit le cinéaste Jean-Marc E. Roy. «Maintenant, on va s'assurer de livrer la marchandise.»

Le duo profitera également d'une bourse d'accès à de l'équipement grâce à un prix remporté avec le court métrage Bleu Tonnerre.

«Le budget du film est difficile à évaluer, mais on peut le qualifier de décent», estime Jean-Marc E. Roy qui est impatient d'amorcer le tournage. «On a hâte de dire action!»

Collaboration de 14 ans

Crème de menthe marque le retour à l'autoproduction pour les cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné. Pour le duo, il s'agit aussi d'un premier projet de fiction qui portera la marque de leur maison de production La boîte de pick-up.

Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné travaillent en duo depuis de nombreuses années. Ensemble, ils ont déjà réalisé trois séries documentaires et une demi-douzaine de films qui se sont promenés en festivals.

«Ça fait 14 ans qu'on travaille ensemble, mais on a une pratique en duo plus sérieusement depuis 2007-2008», affirme Jean-Marc E. Roy.

Leur dernier court métrage, Bleu tonnerre, a été produit par une boîte montréalaise. En janvier 2016, le duo a lancé sa propre maison de production, La boîte de pick-up

La compagnie a déjà produit Airs communs, une série de cinq courts documentaires dressant des portraits de la musicalité au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qu'il est possible de visionner gratuitement en ligne.

Mais Crème de menthe est le premier projet de fiction qui porte la marque de la maison de production.

«Pour nous, ça marque un retour. On revient aux sources de l'autoproduction.»

Un large contingent régional

Le plateau de tournage du court métrage regroupera une vingtaine de personnes, en plus des comédiens. Environ la moitié de l'équipe est issue du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Tous les figurants et troisièmes rôles seront assumés par des gens de la région.

«On essaie de mettre à profit les talents d'ici. On prône depuis longtemps le travail en région, il faut que les bottines suivent les babines. Mais ce serait utopique de penser travailler uniquement avec des gens et des équipements de la région puisqu'il y a certains métiers techniques qu'on n'a pas ici. On retrouve donc des gens qui ont travaillé avec nous pour Bleu Tonnerre», explique Jean-Marc E. Roy.

Comme une bonne partie du film se déroule à l'intérieur de la résidence d'un accumulateur compulsif, le tournage comporte quelques particularités.

«C'est un film qui demande énormément d'un point de vue logistique. On a demandé à Serge Potvin, scénographe de la région qui travaille habituellement au théâtre, de chapeauter l'équipe. C'est tout un défi puisque la maison doit être remplie d'objets. Il faut construire l'espace en fonction des caméras. Ce sera un véritable ballet pour les déplacements à l'intérieur de la maison.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer