«Un problème entre les deux oreilles», déplore Jean Tremblay

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay.... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

«À 50 ans, quand tu ressens le besoin de te baisser les culottes dans un parc, c'est que tu as un problème entre les deux oreilles. Ces gens-là, ce sont des désaxés, ce sont les mêmes personnes qui commettent des agressions sexuelles.» Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'y va pas avec le dos de la cuillère en décrivant les individus qui s'adonneraient à des activités sexuelles au parc de la Colline de Chicoutimi-Nord.

Le maire Tremblay a été scandalisé d'apprendre que des hommes se retrouveraient au parc de la Colline pour avoir des rapports sexuels. «Tout le monde a le droit d'avoir une vie sexuelle, mais qu'ils fassent ça chez eux. J'estime que ce sont des individus potentiellement dangereux, le même genre de personne qui commet une agression sexuelle. Il y a des enfants dans ce parc-là, qu'ils aillent baisser leurs culottes en dehors de la ville», a affirmé Jean Tremblay, lorsque contacté par Le Quotidien.

«Quand tu fais ce genre de choses, c'est parce que tu es à tout. Ils ne doivent même pas faire de différence entre un adulte et un enfant.»

Jean Tremblay

Le maire de Saguenay a même ajouté que ces personnes pourraient avoir des tendances pédophiles. «Quand tu fais ce genre de choses, c'est parce que tu es à tout. Ils ne doivent même pas faire de différence entre un adulte et un enfant», a laissé entendre Jean Tremblay.

Autres parcs

Ce dernier a contacté le chef de la Sécurité publique de Saguenay, mercredi, afin que des mesures soient prises, non seulement pour le parc de la Colline, mais aussi pour le parc de la Rivière-du-Moulin. «On m'a dit qu'il y avait des activités sexuelles là aussi, alors c'est un parc qui sera ciblé par les policiers. Il y en a d'autres, mais je préfère ne pas les nommer», a ajouté le maire Tremblay.

Par ailleurs, le sujet sera discuté prochainement, lors d'une séance du conseil municipal. C'est que le premier magistrat veut faire augmenter le montant de l'amende remise aux personnes qui se dénudent dans des lieux publics.

«100$ d'amende, c'est complètement ridicule! Il faut changer ça. Ça mériterait une amende de 5000$, de la prison et la face de ces gens-là devrait être rendue publique», a affirmé le maire, visiblement dérangé par la situation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer