En prison pour avoir fraudé un Congolais

Alain Tremblay devrait connaître la durée de son... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Alain Tremblay devrait connaître la durée de son séjour derrière les barreaux le 4 octobre.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alain Tremblay a pris le chemin de la prison pour une période toujours indéterminée, mercredi. Le Félicinois a abusé de la confiance d'un Congolais et lui a dérobé une somme de 12 000$.

Le criminaliste Olivier Théorêt, de l'Aide juridique, demande une sentence de deux ans moins un jour de prison ferme au juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, alors que Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, réclame plutôt une peine de 30 à 36 mois de détention. Comme les deux procureurs suggèrent de l'emprisonnement ferme, le magistrat a envoyé Tremblay en prison immédiatement, qui ne s'est pas objecté à cette décision.

Tremblay a soutiré une somme assez élevée à Pythagore Mikwete Mitho, un immigrant de la République démocratique du Congo. La fraude s'est faite entre janvier et octobre 2012. Il a profité de la naïveté et du manque de connaissance de l'immigrant pour l'extorquer.

Employé de Garda

La victime dans cette affaire travaillait pour la firme de sécurité Garda au moment du lock-out à l'usine almatoise de Rio Tinto. Comme tous les gardiens de sécurité, M. Mitho demeurait dans un hôtel de Saguenay.

Le Congolais parlait de sa volonté de faire venir les membres de sa famille au Canada. Cette préoccupation n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Et il a fallu qu'Alain Tremblay se trouve tout près pour écouter.

À partir de là, Alain Tremblay a abusé de sa victime. Il lui a dit avoir les contacts et les connaissances pour régler la venue de sa conjointe et de ses enfants. Il lui a même fait croire que Jean-Pierre Blackburn, ambassadeur du Canada à l'UNESCO, pouvait intervenir. Ce qui n'était pas vrai.

Sur dix mois

La fraude s'est prolongée sur une période de 10 mois. Tremblay est parvenu à extorquer environ 12 000$ à sa victime. Tremblay a poussé l'audace encore plus loin en prétextant que le Congolais lui avait emprunté un montant de 500$, une accusation qui lui a fait perdre son emploi de gardien de sécurité. Toute cette affaire a eu des répercussions jusqu'au Congo, alors que son épouse a perdu son travail à la justice africaine.

«Alain Tremblay n'en est pas à sa première fraude. Il possède des antécédents en semblable matière en 1998, 1999 et en 2000. Il a eu sa chance, mais il ne s'est pas comporté comme un bon citoyen. Je manque de mots pour parler de la mesquinerie et la façon malhonnête utilisées pour "enfirouaper" du monde. Il a abusé d'un homme qui était venu ici pour faire venir sa famille au Canada», a soutenu Me Lebel.

«Alain Tremblay avait tout planifié et préparé longuement sa fraude. Je pense qu'une peine de 30 à 36 mois saurait satisfaire la justice. Je ne pense pas qu'il vaille la peine de demander un remboursement étant donné que M. Tremblay a soutiré de l'argent à M. Mitho pour payer une autre dette qu'il avait», indique Me Lebel.

Suggestion de peine

Pour sa part, le criminaliste Olivier Théorêt laisse voir que la prison en société est toujours disponible pour son client, étant donné que les gestes reprochés ont eu lieu avant les modifications au Code criminel canadien. Depuis octobre 2012, la détention en société n'est plus possible.

«Malgré tout, il n'est pas dans mon intention de le demander. Je suggère plutôt une peine de deux ans moins un jour de prison ferme, une probation de 36 mois et l'obligation de rembourser la somme à sa victime. Mon client pourra rembourser à même ses revenus de pension de vieillesse», de noter Me Théorêt.

Avant de voir le juge Lortie remettre le dossier afin de bien analyser la situation, Alain Tremblay a tenu à présenter ses excuses, a démontré des regrets et des remords pour ce qu'il a fait et a promis de rembourser sa victime.

Le juge rendra la peine le 4 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer