Pettersen s'attaque aux activités sexuelles au parc de la Colline

Marc Pettersen prend les numéros de plaques d'immatriculation... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Marc Pettersen prend les numéros de plaques d'immatriculation des véhicules suspects.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des activités sexuelles auraient régulièrement cours en plein jour au parc de la Colline à Chicoutimi-Nord. Des hommes auraient même baissé leur pantalon devant des citoyens qui se promenaient au parc. «Je ne veux pas faire de mauvais jeux de mots, mais ils vont passer au ''batte''! Je plains celui qui va se baisser les culottes devant un policier en civil», affirme le conseiller municipal du secteur, Marc Pettersen.

Le conseiller a informé les forces de l'ordre de la situation. Les «rencontres» se dérouleraient surtout sur l'heure du midi et peu après 16h.

«J'avertis ceux qui seraient tentés de continuer: vous pouvez baisser vos pantalons devant un policier en civil. Moi-même, je vais aller au parc pour surveiller. En deux semaines, j'ai déjà pris soixante numéros de plaques d'immatriculation. C'est toujours la même gang. On les a à l'oeil», affirme Marc Pettersen, qui a parlé de la situation au conseil d'arrondissement, mardi, à l'hôtel de ville de Chicoutimi.

«On n'a pas besoin de ça à Saguenay! Les gens ne vont plus dans le parc parce qu'ils ont peur. Je dis aux citoyens ''reprenez possession du parc''. On va arriver avec une solution définitive cette semaine», assure Marc Pettersen, n'étant toutefois pas prêt à comparer cette situation avec celle de Saint-Jean-Vianney, où des hommes se prêtent régulièrement à des activités sexuelles.

Selon le conseiller, «ça fait longtemps que ça dure» au parc de la Colline. Néanmoins, la situation serait plus fréquente depuis quelques semaines.

«Je veux que les jeunes qui sortent de l'école puissent aller au parc sans être harcelés. Il faut que les citoyens retournent au parc en toute sécurité.»

Les activités illicites se dérouleraient principalement près du parc à chiens. «L'an prochain, il y aura toujours des gens à cet endroit, avec la nouvelle caserne de pompiers. Ça se réglera donc facilement. C'est différent cette année.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer