Bagotville souligne la mémoire des vétérans

Le vétéran Jean Cauchy est arrivé en compagnie... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Le vétéran Jean Cauchy est arrivé en compagnie du colonel Darcy Molstad (à droite) et de l'adjudant-chef Marc Corriveau.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Les activités de commémoration de la Bataille de l'Angleterre avaient lieu sur les terrains du Musée de la Défense aérienne de Bagotville. Plusieurs vétérans et militaires, de même que leur famille, s'y étaient donné rendez-vous sur le coup de 10 h 30. Malgré ses quelques difficultés de mobilité, Jean Cauchy n'avait pas hésité à accepter l'invitation du colonel Darcy Molstad. C'est d'ailleurs aidé par le grand patron de la Base militaire de Bagotville que le vétéran a marché en direction du micro.

«Je suis toujours content de revenir ici, à Bagotville. Et c'était très important pour moi de venir participer à la célébration. Vous savez, les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale sont de plus en plus rares. On ne m'a pas choisi parce que je suis si exceptionnel que ça, mais parce que je suis l'un des rares qui restent!», a lancé le pilote de bombardier en souriant. Quoi qu'en dise le principal intéressé, le colonel Darcy Molstad, lui, n'a pas hésité à qualifier Jean Cauchy de véritable héros de guerre.

«Il faut toujours saluer et honorer ceux qui ont mis leur vie en danger pour servir leur pays. C'est le cas de M. Cauchy et je lui en suis très reconnaissant. Il ne faut pas oublier que 23 pilotes canadiens ont perdu la vie lors de la Bataille d'Angleterre», a fait valoir le colonel Molstad.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, Jean Cauchy pilotait un bombardier Halifax, qui a été abattu quelque temps avant la fin de la guerre. L'homme a survécu, mais il a été fait prisonnier jusqu'en 1945.

«Je ne regrette rien. J'étais jeune et, pour moi, se battre pour la liberté était important. Mon père avait fait la Première Guerre mondiale, donc j'ai grandi dans cet univers. Aujourd'hui, ça me touche beaucoup de participer à ce genre de cérémonies», a affirmé l'homme qui aura 93 ans en janvier.

Environ 3000 pilotes britanniques et hommes d'équipage aérien ont combattu l'aviation allemande, entre juillet et octobre 1940, durant la Seconde Guerre mondiale. Une centaine de Canadiens ont participé et 23 d'entre eux sont morts. Même s'ils étaient très peu, leur travail acharné jour et nuit a permis de repousser Hitler hors de l'Angleterre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer