Un taux d'efficacité de 87% contre la tordeuse

La tordeuse des bourgeons de l'épinette... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La tordeuse des bourgeons de l'épinette

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le programme de pulvérisation aérienne d'insecticide pour contrer l'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette a connu un très bon succès avec taux d'efficacité de 87% sur les superficies protégées dans la province.

Cet été, ce sont 211 000 hectares qui ont été ciblés par le programme de protection de la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies dans les forêts (SOPFIM) de la Côte-Nord, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Par la suite, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a réalisé le relevé aérien de la défoliation annuelle des arbres, attribuable à la tordeuse des bourgeons de l'épinette pour la saison 2016.

99% dans la région

Ils ont donc pu mesurer les résultats par région. Le taux d'efficacité a été de 99% au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord, tandis qu'il a été de 80% dans le Bas-Saint-Laurent et de 62% en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

«La performance décevante observée dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s'explique principalement par des conditions météorologiques moins favorables aux pulvérisations aériennes en 2016, d'où les retards considérables pour l'application du Btk. En ajoutant de fortes populations de tordeuse des bourgeons de l'épinette dans cette équation, il ne fait aucun doute que l'objectif devient difficile à atteindre. À titre indicatif, les populations larvaires avant traitement se chiffraient à 11 larves/branche (Côte-Nord), 26 larves/branche (Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine), 31 larves/branche (Saguenay-Lac-Saint-Jean) et 35 larves/branche (Bas-Saint-Laurent)», explique-t-on dans un communiqué.

Malgré les bons résultats du programme 2016, l'épidémie devrait poursuivre sa progression. La SOPFIM va poursuivre les inventaires des forêts qui mériteront d'être pulvérisées en 2017.

«En période épidémique, cet inventaire se déroule sur une base annuelle afin d'identifier, de circonscrire et de cartographier les aires forestières défoliées par l'insecte. Outre l'obtention d'un portrait général du comportement annuel de l'épidémie et des niveaux de dommage afférents, cet exercice permet d'orienter la stratégie globale d'intervention du MFFP. De plus, ce type d'inventaire s'applique également aux aires traitées dans le but d'évaluer l'ensemble d'un programme de lutte directe», précise-t-on.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer