La MRC de Maria-Chapdelaine investira dans un développement résidentiel

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La MRC de Maria-Chapdelaine va investir 2,5 millions$ dans un développement résidentiel devant compter 52 terrains sur le bord de la rivière Péribonka.

Les élus ont pris cette décision après qu'un promoteur ait songé à cette idée.

«Comme il s'agit de terres publiques intramunicipales, nous nous sommes dit que nous étions mieux de réaliser nous-mêmes ce développement et même d'être en mesure de dégager des profits. Comme il y a peu de terrains à vendre en bordure de l'eau, nous pensons que ça sera très populaire», a expliqué le préfet Jean-Pierre Boivin, hier soir, lors de la séance publique.

Première phase

Une première phase de 26 terrains sera développée au cours des prochains mois. La MRC veut proposer un écoquartier afin d'être respectueuse de l'environnement. Chaque terrain aura accès à l'eau potable et un système d'égout adapté au secteur sera aménagé.

La MRC va lancer des appels de propositions pour la vente des terrains. Un prix minimal sera demandé et le terrain sera accordé au plus offrant.

«On ne peut vendre les terrains comme ça. Il faut donc déterminer une valeur. Par exemple, si on évalue que le terrain vaut 60 000$ et le prix pour les services 20 000$ alors on demandera 80 000$. Les gens devront nous faire une offre égale ou plus haute», a-t-il expliqué.

Péribonka s'engage dans le projet

La municipalité de Péribonka est impliquée dans le projet et s'engage financièrement également.

Comme les terrains sont sur son territoire, elle taxera les propriétaires pour la valeur du terrain et de la résidence.

Une firme sera embauchée pour réaliser le plan des rues et le découpage des terrains. Déjà du déboisement a été réalisé.

Les terrains seront mis en vente avant ou après Noël.

BAPE

À son tour, la MRC de Maria-Chapdelaine demande la tenue d'audiences publiques sur le programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean par RTA de 2017 à 2026.

Les élus par contre demandent que Le BAPE étudie la problématique de l'utilisation des chemins municipaux pour le transport de camion lors de travaux de rechargement.

La MRC souhaite que le BAPE oblige Rio Tinto à remettre en état les routes empruntées. On veut éviter les problèmes vécus par les années passées à Péribonka et dans le secteur Vauvert de Dolbeau-Mistassini

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer