Prolongement du réseau d'aqueduc: Larouche peut aller de l'avant

Marcel Desgagné et Fernand Girard de l'Association des... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Marcel Desgagné et Fernand Girard de l'Association des propriétaires du Lac-du-Camp (droit) sont heureux du résultat du référendum.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les résidants du Lac-du-Camp concernés par le prolongement du réseau d'aqueduc de Larouche vers leur secteur de villégiature ont voté à la majorité pour le projet, dimanche.

Plus de 58 % des 153 citoyens admissibles au vote ont préféré l'option du oui, soit 76 personnes contre 53. Le taux de participation est de 85 %. Un seul bulletin a été annulé.

L'agrandissement, dont le coût est évalué à 1,6 million $, permettra de desservir plus de 120 résidences et chalets de ce secteur.

Le projet a suscité beaucoup de mécontentement. Il en coûtera 14 000 $ par nouveau client pendant 20 ans. Les élus de Larouche se réunissent en comité plénier lundi soir, une réunion privée, et se prononceront sur le règlement d'emprunt.

Les opposants désirent être desservis, mais pas à n'importe quel prix. Ils craignent que d'autres secteurs profitent de l'agrandissement du réseau par la suite, sans avoir à payer aussi cher qu'eux. Ces résidants espèrent que la municipalité pourra aller chercher des subventions.

Président de l'Association des propriétaires du Lac-du-Camp (droit), Marcel Desgagné était plutôt ravi du résultat du référendum. « On a travaillé fort pour ça. Il ne reste qu'au conseil de ville à se décider, et on espère qu'il ira de l'avant le plus vite possible. On a hâte que ça se mette en branle. À l'automne, les conditions sont parfaites pour creuser. »

Le citoyen admet qu'il est plus difficile financièrement pour les résidants non permanents d'appuyer le projet. « On représente environ 80 résidants, et il y a eu 76 votes pour le oui. Le résultat représente bien l'opinion des permanents », croit-il.

Le maire suppléant, Denis Lalonde, est resté neutre lors de l'appel du Quotidien, dimanche soir. « On n'a pas à être content ou pas content. Selon la loi, la majorité est de 51 % plus un. C'est sûr que plus la majorité est forte, plus c'est agréable de travailler. On va faire le tour de la table lundi et prendre une décision. » L'élu remplace le maire Réjean Bédard, qui a dû se retirer pour éviter un conflit d'intérêts sur cette question. Le prochain conseil public se tiendra au début octobre.

Le bureau de scrutin a fermé à 20 heures. « Tout s'est bien passé. Il y a seulement quelques personnes qui n'avaient pas fait leurs devoirs. Elles sont arrivées pour voter et elles n'étaient pas inscrites, même si on avait envoyé un avis à chaque adresse. Cinq personnes, ça n'aurait pas changé l'issue du vote, mais je comprends que c'est frustrant », explique le directeur général de la municipalité, Martin Gagné, président des élections.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer