Le projet de Cités des retraités abandonné

Le lac de l'Aqueduc demeurera la propriété de... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le lac de l'Aqueduc demeurera la propriété de la municipalité, même si les élus trouvent un nouveau promoteur pour développer les terrains.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

L'ambitieux projet de Cités des retraités de quelque 80 millions$ à Larouche est officiellement abandonné. Annoncé en 2009 par plusieurs promoteurs, les élus locaux et les députés de l'époque, le projet visait la construction d'un centre multifonctionnel, d'un complexe de soins et la création d'un nouveau quartier résidentiel. La phase deux prévoyait aussi l'aménagement d'un terrain de golf de 18 trous de niveau international et le développement d'un projet domiciliaire autour du lac de l'Aqueduc.

Mais près de 10 ans après avoir vendu le terrain de 306 000 mètres carrés à l'un des promoteurs, Gérard Tremblay, la municipalité vient de le racheter pour 120 000$. Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, le promoteur aurait des problèmes de santé. Ce sont ses enfants qui auraient effectué la transaction.

«À l'époque, on a vendu les terrains pour 100 000$. On a fait un bon prix, car on espérait qu'il développe le secteur. Mais le promoteur n'a finalement rien fait. On ne s'est pas entendus sur certains points. On a donc racheté cette semaine pour une somme de 120 000$», confirme le maire, Réjean Bédard.

La municipalité avait au départ offert 100 000$ pour reprendre possession de l'immense terrain boisé qui entoure le plan d'eau, communément appelé le lac de l'Aqueduc. Mais l'offre a été refusée, ce qui a poussé les élus à revoir à la hausse le prix pour ainsi éviter que le terrain se retrouve entre les mains d'un autre promoteur qui aurait pu avoir des visées différentes de la municipalité.

Une partie de la première phase du projet s'est concrétisée. Quelque 10 millions$ ont été investis dans la construction d'un centre multifonctionnel et d'édifice à condos. Un quartier résidentiel menant au terrain boisé a aussi été développé. Mais aucune intervention n'a été réalisée sur les terres rachetées par la municipalité. Après quelques années d'attente, les citoyens n'avaient d'ailleurs plus d'espoir à voir arriver ce nouveau développement. La reprise du terrain n'est qu'un rappel de l'échec de cet ambitieux plan.

La municipalité compte toutefois développer le secteur au cours des prochaines années, mais de manière plus modeste. Déjà, le lac servant autrefois à l'approvisionnement en eau potable a été mis en valeur pour une utilisation récréative. Des truites ont été ensemencées dans le plan d'eau, accessible en camionnette ou en véhicule tout terrain. Les pêcheurs doivent d'abord s'inscrire à la municipalité pour en profiter en plus de dévoiler le nombre de captures.

«Le lac de l'Aqueduc, c'est un beau lac protégé. On va garder une lisière de protection et faire des sentiers. On prévoit également faire un chemin d'accès pour se rendre sur les lieux», précise le maire.

Ce dernier croit que le secteur présente encore un fort potentiel de construction résidentiel. Les élus pourraient se mettre très bientôt à la recherche d'un promoteur intéressé à mener un tel projet.

«On veut laisser le lac aux citoyens, donc on ne vendra pas le plan d'eau à un promoteur. Mais on veut que les terrains autour soient développés. On va probablement diviser les terrains de façon différente de l'ancien promoteur. Il avait divisé en petit terrain comme en ville. Mais les gens qui veulent aller vivre dans ce secteur ne veulent pas un terrain comme en ville. Ils veulent du boisé», constate M. Bédard.

Des travaux pour sécuriser le barrage aménagé sur le lac devront également être réalisés au cours de l'année 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer