Rencontre prévue entre le maire et Laurent Lessard

Serge Simard... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Serge Simard

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Dubuc à l'Assemblée nationale, Serge Simard, est bouleversé d'entendre les critiques de Jean Tremblay à son endroit depuis le début de la semaine. Le maire le rend responsable des problèmes soulevés par le vérificateur général Alain Girard sur l'état lamentable du réseau routier municipal.

Serge Simard ne s'est pas arrêté aux deux sorties en règle dont il a été victime et a réussi à obtenir une rencontre entre le maire Jean Tremblay et le ministre Laurent Lessard. Il sera alors question d'une aide financière pour aider Saguenay à rénover son réseau routier. Le maire de Saguenay justifie en partie le manque d'entretien du réseau par le fait qu'il s'agit du plus long du Québec dans les grandes villes.

«Je ne comprends pas ce qui se passe avec le maire Tremblay. Un député travaille sur des projets. Je l'ai fait dans le dossier du quai des croisières. Nous avons aussi trouvé l'argent pour l'aréna de La Baie et ainsi de suite. Quand il y a des projets, je travaille sur les projets», insiste Serge Simard.

Le maire de Saguenay a de plus reproché à Serge Simard de ne pas avoir été actif dans une tentative de la Ville d'obtenir une enveloppe de 25 millions$ de la part du ministre des Transports Jacques Daoust pour le réseau routier municipal. Il s'agit de la première nouvelle qu'en a le député de Dubuc qui n'a jamais été informé de cette démarche.

«Qu'est-ce que vous voulez que je fasse? Je ne peux pas m'occuper d'un dossier qui ne m'a pas été présenté ou bien que les gens n'ont pas jugé bon de m'informer. Je n'ai jamais été mis en copie pour cette lettre», a poursuivi Serge Simard, ce qui en disait long sur son état d'esprit.

Enveloppe

Pour en revenir au réseau routier municipal, chaque député dispose d'une enveloppe pour des travaux d'asphaltage. En 2015, le personnel du député a contacté la ville afin de proposer d'utiliser ce programme. Serge Simard indique que Saguenay n'a alors présenté aucun projet.

Il ne faut pas croire d'autre part que les villes n'obtiennent aucun soutien de l'État pour l'entretien de leur réseau routier. L'entente fédérale-provinciale sur la redistribution d'une partie de la taxe sur l'essence autorise les municipalités à utiliser 20% des sommes retournées par ce programme pour les routes. L'autre tranche de 80% doit être injectée dans les travaux de réfection d'aqueduc et d'égout.

«Je dois aussi mentionner que je n'ai aucune responsabilité dans les choix des conseils municipaux pour les investissements. Ce n'est pas le député qui fait ces choix et il serait bien mal vu de s'avancer sur ce terrain», a conclu Serge Simard pour bien faire comprendre que le conseil de Saguenay est le seul à déterminer les sommes allouées à l'entretien de son réseau routier municipal à même son budget.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer