Lucien Boivin préfère le suffrage universel

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, se prononce pour que le prochain préfet de la MRC du Domaine-du-Roy soit élu au suffrage universel.

Il considère que de choisir un préfet au sein des maires déjà élus est «révolu». Il estime que la charge de travail d'un maire, même d'une petite localité, est suffisamment prenante qu'il devient difficile d'occuper les deux fonctions de manière adéquate. «Un maire d'une municipalité doit gérer les mêmes dossiers qu'une ville, représenter sa municipalité à différents comités et développer de nouveaux projets pour assurer une qualité de vie aux citoyens», milite-t-il.

Lucien Boivin tient à partager sa vision et espère que la population de la MRC aura la chance de se prononcer. Il juge que ce n'est pas au conseil des maires de décider si le prochain préfet sera élu au suffrage universel ou nommé par les élus.

Le maire de Saint-Prime pense qu'un préfet élu par la population serait plus neutre. «Il serait plus qu'un animateur de rencontres, mais un développeur, un acteur politique de premier plan pour faire avancer les dossiers prioritaires, un rassembleur transparent et disponible en plus d'un communicateur», ajoute-t-il.

Selon ce dernier, un préfet élu au suffrage universel permettrait d'insuffler une énergie nouvelle au sein de la MRC afin d'assurer son développement.

Lucien Boivin veut donc lancer la réflexion sur la place publique à la suite des discussions qui ont été amorcées entre élus en juin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer