Jeux vidéo Hytech résiste à l'envahisseur

Les copropriétaires de Jeux vidéo Hytech, Patrick Boivin... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les copropriétaires de Jeux vidéo Hytech, Patrick Boivin et Jean-François Morissette, tentent de se démarquer des grandes surfaces en offrant des services spécialisés tels que la réparation de consoles de jeux vidéo ou encore la vente et l'achat de jeux rétro.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jeux vidéo Hytech ouvrira une troisième boutique cet automne, à Jonquière. L'entreprise régionale de jeux vidéo parvient depuis 15 ans à tirer son épingle du jeu face aux grandes surfaces et connaît année après année une augmentation de son chiffre d'affaires.

Jeux vidéo Hytech ouvrira une troisième boutique à... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Jeux vidéo Hytech ouvrira une troisième boutique à Jonquière cet automne. L'entreprise régionale qui a ouvert sa première boutique il y a près de 15 ans sur la rue Racine, à Chicoutimi, que l'on voit ici, avait débuté son expansion il y a deux ans en ouvrant un deuxième commerce à Dolbeau-Mistassini.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

La nouvelle boutique devrait ouvrir ses portes au début du mois d'octobre, une fois que les locaux seront réaménagés. Elle sera située au Centre Jonquière, auparavant les Galeries Jonquière, dans les locaux de l'ancienne bijouterie du centre commercial.

La surface de vente sera la plus grande des trois boutiques de l'entreprise et permettra de vendre davantage de produits dérivés. Trois ou quatre emplois seront créés.

Les copropriétaires de Jeux vidéo Hytech, Patrick Boivin et Jean-François Morissette, souhaitent ainsi répondre à une demande dans le secteur. «Nous avons plusieurs clients de Jonquière qui nous le demandaient. La demande est forte, et c'est un secteur où il y a moins de compétiteurs», explique Patrick Boivin.

Jeux vidéo Hytech, dont le premier commerce se trouve sur la rue Racine, à Chicoutimi, non loin du terminus Intercar, avait débuté son expansion il y a deux ans, à Dolbeau-Mistassini, dans les Promenades du boulevard.

Compétition

L'entreprise régionale mise sur des services et produits diversifiés pour faire face à la compétition parfois féroce des grandes surfaces telles que Best Buy ou Walmart. «On est même souvent un peu moins chers, précise Jean-François Morissette. Mais notre force, c'est le service.»

Ils proposent certains services qui ne peuvent être obtenus en grande surface: réparation de consoles de jeux vidéo, achat et vente de jeux rétro (retrogaming) et vente de produits dérivés à l'effigie des personnages virtuels populaires (peluches, sacs, porte-feuilles, etc.).

«Depuis 10 ans, le retrogaming a vraiment gagné en popularité. Ici, on a les consoles et les jeux qui vont d'Atari au PlayStation 4. On essaie de se diversifier, en ne mettant pas tous nos oeufs dans le même panier», mentionne M. Boivin. L'entreprise connaît d'ailleurs un chiffre d'affaires croissant année après année.

Les propriétaires recherchent des employés qui sont aussi passionnés qu'eux. Avant d'être partenaires d'affaires, Patrick Boivin et Jean-François Morissette sont avant tout deux grands amis, qui jouent aux jeux vidéo depuis qu'ils ont cinq ans.

«Les connaissances des employés, les conseils, le suivi des dernières nouvelles, les gens ne peuvent pas obtenir ça dans les grandes surfaces», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer