Les cheveux gris et il n'a toujours pas compris

René Girard passera quatre mois derrière les barreaux.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

René Girard passera quatre mois derrière les barreaux.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Baieriverain René Girard passera quatre mois derrière les barreaux pour avoir volé des coquilles Saint-Jacques d'une valeur de 9$. En fait, le tribunal l'a condamné pour sa longue carrière de cambrioleur. La feuille de route de l'homme de 57 ans fait environ 20 pages.

Au cours des derniers mois, le client de Me Louis Belliard s'est fait prendre lors d'un vol à l'étalage dans une épicerie.

L'individu a demandé la clémence du juge Paul Guimond, de la Cour du Québec. Recevant actuellement des prestations comme accidenté du travail, Girard a offert de faire un don de 600$ à la Soupe populaire de La Baie et de réaliser des travaux communautaires.

«Si jamais le juge voulait m'envoyer en prison, je demanderais une peine à purger de façon discontinue», a même lancé Girard, en réponse à une question de son avocat.

Du côté de la Couronne, Me Michaël Bourget n'en revenait tout simplement pas. Il a plutôt réclamé une sentence de six mois afin que le tribunal tienne compte du passé judiciaire de l'accusé et du fait qu'il commet ce genre de crime depuis plus de 40 ans.

«Il s'est déjà retrouvé à Lachenaie (pour les mineurs) et il n'a pas eu sa leçon. Aujourd'hui, il a les cheveux gris et il n'a toujours pas compris. Je pense qu'une peine de six mois de prison pourrait l'amener à réfléchir. Je ne demande pas de probation, car ça ne donnerait pas grand-chose», a rétorqué Me Bourget.

Le juge Guimond a donc tranché à quatre mois de prison.

«Est-ce que les peines du passé n'ont pas eu les effets escomptés ou ont-elles été trop clémentes? Ce n'est pas à moi de répondre. Mais je me dois de privilégier la dissuasion. Cette peine peut paraître sévère pour un vol de 9$, mais il faut savoir que la sentence reflète l'ensemble de l'oeuvre et doit tenir compte d'une gradation des peines», a précisé le magistrat

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer