Pacte social sur l'aluminium: c'est parti

Le Forum Pacte social Aluminium s'est ouvert vendredi... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le Forum Pacte social Aluminium s'est ouvert vendredi matin à l'Université du Québec à Chicoutimi. Plus de 200 personnes y participent.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Plus de 220 élus, leaders syndicaux, gens d'affaires, chercheurs et représentants de groupes de pression participent au Forum Pacte social Aluminium, qui s'est ouvert vendredi matin à l'UQAC. Organisé par le Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT), l'événement vise à faire la lumière sur plusieurs enjeux liés à l'industrie.

Vice-recteur à la recherche à l'UQAC, Mustapha Fahmi a ouvert le Forum en rappelant l'importance du rôle critique de l'université. «C'est en créant de nouvelles idées que l'UQAC joue son rôle critique. On a plusieurs obligations dont notre obligation de savoir. Et en région, on a une obligation additionnelle. Celui envers notre communauté. Et c'est dans cet esprit que ce forum a été organisé», a décrit M. Fahmi, en discours d'ouverture.

Les députés Serge Simard et Denis Lemieux ont aussi pris la parole. Le représentant fédéral a profité de l'occasion pour confirmer qu'il fera une annonce la semaine prochaine en lien avec l'aluminium.

«J'ai toujours fait la promotion de l'aluminium vert, la promotion de l'implantation de nouvelles techonologie de l'aluminium. Il y a aura d'ailleurs une annonce la semaine prochaine à ce sujet», a mentionné M. Lemieux.

Cette rencontre se tient sur fond de discorde; des acteurs majeurs de l'industrie et du monde des affaires n'y sont pas tels Rio Tinto, la Société de la Vallée de l'aluminium, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Saguenay-Le Fjord ainsi que le Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA), qui représente des travailleurs du Complexe Jonquière. Toutefois, Rio Tinto a délégué un observateur. Le nombre de participants démontrent l'intérêt de plusieurs groupes pour l'avenir de l'industrie au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui compte quatre alumineries, plusieurs barrages hydroélecctriques, un réseau ferroviaire privé et un port de mer, exploités par Rio Tinto.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer