11 000 élèves sur les bancs d'école

La directrice générale de la Commission scolaire des... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, et le président, Antonin Simard, ont accueilli les journalistes à l'école secondaire de L'Odyssée-Lafontaine, à Chicoutimi, pour parler de la rentrée scolaire.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Quelque 11 000 écoliers ont commencé l'école, mardi, dans l'un ou l'autre des 34 établissements d'enseignement primaire et secondaire regroupés sous l'égide de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. La fréquentation demeure stable pour 2016-2017, avec une légère hausse de 82 inscriptions. Du côté de la formation professionnelle, environ 5000 élèves sont inscrits.

Le président de la commission scolaire, Antonin Simard, et la nouvelle directrice générale, Chantale Cyr, ont accueilli les journalistes à l'École secondaire de L'Odyssée-Lafontaine. L'exercice avait pour but de souligner la rentrée, mais également le premier jour du parcours secondaire de quelque 360 élèves de l'établissement chicoutimien.

Au cours des derniers mois, la CS des Rives-du-Saguenay a investi près de 15 millions$ pour la réalisation de travaux en immobilisations. Des 32 projets mis en branle, les plus importants concernent les écoles Saint-David, à Saint-David-de-Falardeau, et Jean-Fortin, à Saint-Honoré. Les deux établissements font l'objet d'agrandissements majeurs, pour un total d'environ 10 millions$.

À Falardeau, le chantier a connu quelques retards parce que des structures métalliques nécessaires à la construction du gymnase ont tardé à se matérialiser. La situation est cependant rentrée dans l'ordre, assure Antonin Simard, et la rentrée n'est pas compromise. La commission scolaire a conclu une entente avec la municipalité pour l'utilisation de certains espaces nécessaires à la dispense des cours d'éducation physique. L'inauguration des nouveaux locaux est prévue pour la fin septembre. À Saint-Honoré, une ville qui connaît présentement un essor significatif, plusieurs classes sont ajoutées. Les travaux prendront fin en novembre.

«Nous avons un parc immobilier exceptionnel. On investit depuis des années pour maintenir et améliorer nos bâtiments», a mis en relief le président Simard. La commission scolaire a également injecté des sommes considérables pour offrir une cure de jouvence à plusieurs de ses écoles.

Parcours découverte

L'an dernier, la CS des Rives-du-Saguenay a instauré Parcours découverte, un programme qui permet aux jeunes de première, deuxième et troisième secondaire de vivre des expériences enrichissantes et de découvrir de nouveaux horizons. La CS a déployé ce projet pilote à L'Odyssée-Lafontaine, mais la direction va l'implanter dans d'autres établissements, afin de déboulonner le mythe voulant qu'il soit absolument nécessaire de suivre un parcours régulier.

«On veut que les jeunes aient du plaisir à l'école et qu'ils la voient comme un milieu de vie dynamique», a déclaré Chantale Cyr. La nouvelle DG a quitté la région des Laurentides pour venir s'établir en région.

La fréquentation demeure stable en formation professionnelle. Un nouveau programme voit le jour dans le domaine de la vente de pièces et d'équipements motorisés. La formation en esthétique, dispensée au centre L'Oasis, fait l'objet d'une refonte cette année, grâce à l'octroi d'une subvention de 100 000$ par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec. Autre nouveauté en formation professionnelle: l'implantation d'un registrariat unique destiné aux étudiants de tous les centres et implanté à l'école Laure-Conan.

Suppléance : la CS maintient le cap

L'an dernier, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a modifié ses façons de faire pour l'octroi de contrats de suppléance. Au moment de son implantation, le système d'embauche centralisé avait fait beaucoup réagir. Le président, Antonin Simard, estime aujourd'hui que la nouvelle mesure représente «un succès sur toute la ligne».

«La suppléance centralisée va continuer et les directions ne veulent plus retourner en arrière. L'an dernier, 23 000 demandes de remplacement ont été faites par des écoles primaires pour des enseignants et du personnel de soutien. Pour chaque remplacement, on s'est assuré d'envoyer une main-d'oeuvre qualifiée», a-t-il expliqué.

La Commission scolaire a créé des bassins d'enseignants pour ses écoles, ce qui évite aux suppléants d'être dispersés sur l'ensemble du territoire. Le président Simard croit que le système d'embauche centralisé est plus efficace et évite au personnel administratif des établissements de passer plusieurs minutes au téléphone chaque matin pour faire des appels. Il estime que ce modus operandi offre plus de stabilité aux élèves et permet de leur fournir un meilleur accueil en début de journée.

Dans un autre ordre d'idées, notons que la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay procédera prochainement à une annonce concernant l'implantation de deux classes du primaire destinées à des élèves autochtones.

Lac-Saint-Jean

C'était également jour de rentrée scolaire, mardi, à la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean. Au total 6358 jeunes fréquenteront l'école primaire ou secondaire. Autour de 700 étudiants sont inscrits à des programmes de formation professionnelle, tandis que 1700 personnes évolueront au Centre de formation générale des adultes (CFGA).

La ministre Christine St-Pierre s'est adressée aux étudiants... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

La ministre Christine St-Pierre s'est adressée aux étudiants de l'UQAC mardi.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Un nombre record d'étudiants étrangers à l'UQAC

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) se dirige vers un nombre record d'étudiants québécois et étrangers inscrits pour la session d'automne 2016.

«On va être l'université francophone avec le plus haut taux d'étudiants internationaux. On est en train de dépasser le record de 12% détenu à Montréal», s'est enthousiasmé le recteur Martin Gauthier, lors des activités de la rentrée, mardi.

La confirmation officielle n'arrivera pas avant deux semaines, par contre, puisque la période d'inscription se poursuit. Le ministère doit aussi valider avec les autres universités. L'an dernier, l'UQAC comptait environ 750 élèves venus de l'extérieur du Canada.

Présente à l'événement, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a manifesté le souhait que davantage d'étudiants étrangers puissent rester au Québec après leur scolarité. Bien que leur pays d'origine désire les voir revenir, les politiques fédérales posent aussi un obstacle. Pour obtenir leur visa au Canada, les élèves doivent prouver leur intention de quitter le pays à la fin de leurs études.

«Nous sommes en discussion avec le gouvernement fédéral sur cet enjeu. L'immigration des étudiants est intéressante, car ils sont jeunes et ont été formés ici. Je parle au ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion et au ministre de l'Immigration John McCallum pour que ce soit plus rapide de délivrer le visa et idéalement, que les étudiants puissent rester», a affirmé Mme St-Pierre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer