L'usine d'extrusion, un «maillon essentiel»

L'usine d'extrusion située dans le parc industriel d'Alma... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L'usine d'extrusion située dans le parc industriel d'Alma a cessé ses opérations à la mi-août en raison d'un conflit entre actionnaires

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Alma et le Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC) croient toujours au projet de centre de transfert en extrusion. L'usine, qui appartient au CEE-UQAC, est fermée depuis quelques semaines, en raison notamment d'un conflit entre actionnaires. L'entreprise qui exploite les lieux, Pexal Tecalum, a en effet arrêté ses opérations à la mi-août, mettant ainsi en arrêt de travail une trentaine d'employés.

« Nous sommes toujours convaincus de l'importance de la présence d'une usine d'extrusion pour la région », a affirmé Gilles Déry, président du CEE-UQAC, dans un communiqué de presse envoyé aux médias lundi.

Fonds publics

L'usine, construite au coût de plus de 12 millions$, a été payée presque entièrement par des fonds publics.

Ottawa a versé 9 millions $ dans ce projet et Alma a offert 2 millions $ en argent et en services. Le maire Marc Asselin espère quant à lui un dénouement rapide pour réduire au minium les impacts de cette fermeture.

« Nous suivons de près la situation avec une grande inquiétude pour les 30 employés qui subissent en première ligne les conséquences de cette fermeture temporaire. Nous voulons que les parties continuent et intensifient leurs négociations afin d'en venir à un règlement rapide et définitif, et ce, pour le bien de notre communauté almatoise. Nous avons encore et toujours la ferme conviction que l'avenir de notre développement économique régional passe par la transformation de l'aluminium et que l'usine d'extrusion à Alma est un maillon essentiel à cette transformation », a souligné le maire dans le même communiqué.

La ville et le CEE-UQAC refusent de commenter davantage le dossier. Il a été impossible de parler aux actionnaires de Pexal Tecalum.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer