Denis Lebel ne croit pas aux missions de paix des libéraux

Denis Lebel... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Denis Lebel

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député conservateur Denis Lebel s'inquiète de l'avenir du Bataillon expéditionnaire de la base de Bagotville, car il ne croit pas aux missions de paix que le gouvernement libéral du Canada entend mettre de l'avant.

M. Lebel a réagi, vendredi, sur l'annonce du gouvernement Trudeau, faite dans le cadre du caucus libéral à Saguenay.

«Je suis inquiet, mais ce n'est pas à moi de répondre pour le gouvernement. En ce qui me concerne, il faudrait demander aux militaires ce qu'ils pensent des missions de paix lorsqu'ils se font tirer dessus. Ou encore, demander au général Roméo Dallaire comment il trouvait ça de ne pouvoir agir lorsqu'il voyait des gens être assassinés devant lui.»

«Lorsque l'on voit tous les actes terroristes perpétrés un peu partout dans le monde, on voit bien que les missions de paix ne sont pas vraiment applicables», note M. Lebel.

En ce qui concerne Jean-Pierre Blackburn, l'ancien député de Jonquière ne croit pas que cette façon de faire puisse mettre en péril le bataillon.

«Je ne vois pas, pour l'instant, de lien entre l'annonce du gouvernement et l'avenir du bataillon. Lorsque j'ai annoncé la mise en place de cette escadre, l'objectif était de répondre aux besoins des gens en cas de catastrophe, peu importe l'endroit dans le monde, incluant le Canada. Maintenant, je pense que le Parti libéral du Canada cherche une nouvelle avenue et il veut être plus présent dans les missions de paix. On verra ce que ça va donner», a mentionné M. Blackburn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer