Rêver, réfléchir et agir pour un monde meilleur

André Fortin, initiateur du Festival Humanité.... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

André Fortin, initiateur du Festival Humanité.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rêver, réfléchir et agir en vue d'un monde meilleur. L'objectif peut sembler utopique pour certains, mais pas pour les participants de la deuxième édition du Festival Humanité qui se déroule en fin de semaine sur la Zone portuaire de Chicoutimi.

L'événement a été lancé vendredi lors d'un cocktail d'ouverture, suivi d'une conversation des participants avec Karel Mayrand, de la Fondation David Suzuki. Différents échanges de ce type sont prévus avec des personnalités et des intervenants pendant la fin de semaine.

Vendredi, la Déclamation des droits de l'homme, un spectacle comptant une trentaine de personnages monté par les Clowns noirs expressément pour le festival, clôturait la soirée.

Le festival a installé ses pénates sur la Zone portuaire, non loin du pont Sainte-Anne. L'endroit est facilement identifiable grâce à ses différentes tentes thématiques.

L'ancien ministre péquiste Marc-André Bédard assure la présidence d'honneur. Les organisateurs espèrent attirer environ 1000 participants pour cette deuxième édition, soit le double de l'an passé.

L'événement, qui se veut une occasion de réflexion sur les causes environnementales et la justice sociale, entre autres, se veut aussi ludique. Plusieurs activités familiales sont au menu. Samedi matin, par exemple, les enfants sont invités à fabriquer des marionnettes avec l'artiste Esther Jones et à participer ensuite à une pièce de théâtre. Plus tard, après une soirée thématique autochtone, les adultes pourront fabriquer des masques et les porter à l'occasion du Bal des rêves démasqués, suivi par les événements «Danse ton rêve» et «La Nuit des hiboux» animés par des disc jockeys.

«Notre but ultime, avec le Festival Humanité, et on n'y arrive pas encore cette année, c'est un peu de faire comme ce que fait Alexandre Jardin, avec le mouvement citoyen Bleu Blanc Zèbre, en France. On veut déclencher pas seulement une réflexion, mais on veut montrer ce que chacun peut faire à petite échelle», explique André Fortin, initiateur du festival.

Le festival se conclut dimanche en après-midi avec la Marche élémentaire, qui sera certainement animée. Le groupe marchera dans une ambiance festive dans le centre-ville de Chicoutimi en s'arrêtant devant quatre stations thématiques portant sur l'eau, le feu, l'air (un court exercice de yoga est prévu) et la terre.

Les personnes qui souhaitent consulter l'horaire du festival peuvent le faire sur la page Facebook ou le site Internet de l'événement (festivalhumanite.org).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer